France
URL courte
43239
S'abonner

Lors de l’interview qu’il a accordée à TF1 à bord du porte-avions Charles de Gaulle, Emmanuel Macron s’est dit désolé de ne pas avoir réussi «à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants», promettant de mieux expliquer les actions du gouvernement.

Évoquant mercredi, dans son interview à TF1 à bord du porte-avions Charles de Gaulle, la politique intérieure du pays, Emmanuel Macron a déclaré qu'il souhaitait garder le cap de ses réformes.

«Quand je regarde beaucoup de mes prédécesseurs, quand les choses se sont compliquées, ils ont changé de cap. Je ne le ferai pas», a-t-il martelé.

Dans ce contexte, il a demandé aux Français de rester patients.

«Je ne vais pas vous dire que ça fait plaisir quand vos sondages sont moins bons», a noté Emmanuel Macron dont la popularité ne cesse de baisser depuis le mois de juin.

Promettant d'envoyer davantage ses ministres sur le terrain, de mieux expliquer les actions du gouvernement et de prendre des mesures qui seraient mieux comprises par les Français, il a déploré l'absence d'entente entre le pouvoir et la population.

«Je n'ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec ses dirigeants», a-t-il regretté, constatant qu'un divorce existait «dans toute les démocraties occidentales».

Pour ce qui est de la grogne au sujet de l'augmentation des taxes à l'essence et de la mobilisation des «gilets jaunes» prévue pour samedi prochain, Emmanuel Macron s'est voulu formel.

«Il y a un droit à manifester, je le reconnais, mais il y a aussi un droit des autres citoyens à pouvoir se déplacer librement, d'aller aux urgences ou de se déplacer sur une rocade. Nous serons attachés au droit de manifester comme à celui de vivre normalement et de se déplacer.»

Le Président français est également revenu dans cette interview sur son idée d'une armée européenne et sur les critiques proférées à son encontre par Donald Trump, rappelant qu'«être allié, ce n'est pas être vassal».

 

 

Lire aussi:

L’avocat de Trump présente au Sénat de Géorgie une première vidéo de «preuve» de fraude électorale
Erdogan espère que la France «se débarrassera au plus vite du danger Macron»
Traversée de l’Algérie avec un âne: le challenge qui passe mal sur les réseaux sociaux
L’organisateur de l’orgie gay ayant accueilli l’eurodéputé hongrois livre des détails de la soirée
Tags:
carburant, regrets, réconciliation, gouvernement, cote de polularité, ministre, taxes, interview, Charles de Gaulle (porte-avions), Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook