Ecoutez Radio Sputnik
    Un caméraman

    Une journaliste de France 3 «censurée» en direct? La polémique embrase le Net (vidéo)

    CC0 / Pixabay/niekverlaan
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (220)
    461344

    Un reportage en direct de France 3 a été coupé au moment où une journaliste sur le terrain a commencé à critiquer les actions des CRS pendant une manifestation des «gilets jaunes» à Bordeaux. La vidéo de cet instant est devenue virale, très commentée sur les réseaux sociaux. Toutefois, France 3 dément avoir censuré la journaliste.

    La vidéo montrant un épisode d’un journal télévisé de dimanche sur France 3 Aquitaine où la présentatrice coupe en direct une journaliste alors qu’elle parle des actions menaçantes des CRS lors de la manifestation des «gilets jaunes» à Bordeaux est vite devenue virale.

    Avant d’être interrompue, la journaliste Lauriane de Casanove, qui se trouvait alors sur la rocade de Bordeaux, avait eu le temps de dire: «quelques voitures ont pu passer sur le pont d’Aquitaine mais c’est vraiment très peu de véhicules, cela se fait au goutte-à-goutte. Et puis malheureusement la situation se tend. Cela ne vient pas des manifestants, qui sont toujours plutôt bon enfant mais des forces de l’ordre. Les policiers les ont menacés de relever leurs plaques d’immatriculation pour leur mettre des amendes. Et puis derrière moi les CRS sont arrivés avec leurs matraques…».

    À ce moment, la présentatrice a remercié la journaliste annonçant la fin du journal télévisé.

    On pouvait encore entendre la correspondante poursuivre: «… et leurs boucliers, ils se sont mis en ligne et menacent maintenant de charger les "gilets jaunes"».

    ​Partagé près de 115.000 fois et vu par quelque trois millions de personnes sur Facebook, Twitter et autres réseaux sociaux, ce moment de l’émission a suscité l’indignation de nombreux internautes dont certains ont accusé France 3 d’avoir censuré la journaliste.

    ​Toutefois, la chaîne de télévision a rejeté ces accusations, expliquant que les journaux télévisés et presque toutes les autres émissions d’information radio et télé avaient une durée limitée qu’il fallait respecter.

    «Tout le monde sait à quelle heure doit finir son JT», précise le service presse de France 3, cité par Libération, tout en convenant qu’«en temps normal, on ne coupe pas comme ça».

    ​«J’avais un temps imparti de 15 secondes, en fin de journal, et j’ai débordé. Je n’entends pas tout de suite dans mon oreillette que je dois rendre l’antenne car il y a un temps de latence, alors je continue, ce qui force ma collègue [la présentatrice] à me couper la parole. Je n’ai pas été censurée. À France 3 on ne censure pas», a pour sa part affirmé Lauriane de Casanove, toujours selon Libération.

    ​D’ailleurs certains internautes mettent en doute les explications de France 3 et de la correspondante.

    ​​

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (220)

    Lire aussi:

    Gilets jaunes: «Il faut taper plus fort, bloquer les raffineries, les préfectures»
    Macron refuse de réagir à la contestation des «gilets jaunes», le Net enrage
    «On aimerait que M.Macron nous parle»: le Net réagit au mouvement des «gilets jaunes»
    Tags:
    journalistes, vidéo, Internet, censure, Compagnie républicaine de sécurité (CRS), France 3, Aquitaine, Bordeaux, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik