Ecoutez Radio Sputnik
    Carlos Ghosn

    Le Web semble déjà connaître le futur de Carlos Ghosn arrêté à Tokyo pour fraude

    © AP Photo / Thibault Camus
    France
    URL courte
    63531

    À la suite de l'arrestation de Carlos Ghosn, patron de Nissan et de Renault, au Japon, sur des soupçons de fraude fiscale, nombreux ont été les utilisateurs du Web qui se sont mis à passer au crible la situation et ont notamment suggéré ce qui s'ensuivra.

    Carlos Ghosn, PDG du groupe Renault, président du conseil de l'administration et ex-PDG de Nissan, s'est vu arrêté à Tokyo pour des soupçons de fraude fiscale pour quelque cinq milliard de yens (38,8 millions d'euros) depuis 2011. Tandis que le Président français a promis d'être «extrêmement vigilant» sur le constructeur automobile Renault et son avenir dans le cadre de l'alliance avec le groupe japonais, d'autres réactions, souvent moins retenues, n'ont pas tardé à affluer.

    Parmi les personnes préoccupées par l'interpellation figurent la dirigeante du Rassemblement national et le ministre français de l'Économie.

    Comme l'a promis Bruno Le Maire, «Nous allons donc tout mettre en œuvre comme actionnaire représenté au conseil d'administration de Renault pour assurer la continuité opérationnelle de Renault et la stabilité de la gouvernance de Renault».

    ​En cela, certains n'hésitent même pas à avancer des théories quant aux conséquences de l'arrestation du PDG de Renault, mais aussi supposent comment se comportera le Président de la République.

    Les différences entre les systèmes français et japonais ont également fait l'objet de vives discussions.

    L'arrestation a surtout été traitée dans le contexte des récents blocages des routes partout en France par le mouvement des «gilets jaunes».

    Et plusieurs s'avèrent avoir un tas de questions et critiques pour Carlos Ghosn.

    L'homme d'affaires libano-brésilo-français Carlos Ghosn a été accusé au Japon d'avoir sous-évalué sa rémunération à en juger par des rapports financiers. Tandis que Nissan a demandé qu'il soit démis de ses fonctions au sein du groupe japonais, Renault a annoncé que son conseil d'administration se réunirait «au plus vite».

    Lire aussi:

    «Sans doute "l'enquête" la plus rapide de l'Histoire»: le Net sur l’arrestation de Ghosn
    Nissan: le conseil d'administration aurait révoqué Carlos Ghosn
    L’affaire Ghosn montre que le Japon est un État «où la corruption ne reste pas impunie»
    Tags:
    réaction du Net, fraude, arrestation, accusations, Internet, fraude fiscale, Renault-Nissan, Bruno Le Maire, Emmanuel Macron, Carlos Ghosn, Marine Le Pen, Japon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik