Ecoutez Radio Sputnik
    «Gilets jaunes»: tensions place de l’Étoile

    «La sévérité 2 poids 2 mesures»: le Net tire à boulets rouges sur Macron

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (244)
    521068

    Alors que 552 personnes ont été blessées et deux autres ont trouvé la mort lors des manifestations des «gilets jaunes» entamées le 17 novembre et qu'un nouveau rassemblement est attendu à Paris le 24 novembre, le gouvernement maintient le cap sur la fermeté. Les réseaux sociaux tirent à boulets rouges sur le Président pour ses déclarations.

    «La sévérité sera de mise» contre «des comportements inacceptables» lors des manifestations des «gilets jaunes», a déclaré Emmanuel Macron en ouvrant le conseil des ministres ce mercredi, selon le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux.

    Cette déclaration a suscité une réaction immédiate du Web et les internautes n'ont pas été avares de commentaires.

    Les uns soutiennent le Président de la République.

    D'autres gardent leur sang-froid, rappelant à Emmanuel Macron que l'heure de la vérité sonnera le jour des élections.

    D'autres encore constatent que les mesures prises contre les «gilets jaunes» sont bien plus sévères que contre les voyous qui se déchaînent dans de nombreuses villes de France.

    Quelques-uns reviennent dans ce contexte sur l'affaire Benalla.

    Plusieurs internautes font remarquer que de telles déclarations ne sont pas dignes du dirigeant d'un grand pays.

    D'autres rappellent enfin la violence des policiers et appellent à garantir la sécurité.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (244)

    Lire aussi:

    «La violence paie»: la première victoire des «gilets jaunes» sur le carburant
    «On aimerait que M.Macron nous parle»: le Net réagit au mouvement des «gilets jaunes»
    Quand Benalla et Marianne «interviennent» dans la mobilisation des «gilets jaunes»
    Tags:
    réaction du Net, violences policières, déclaration, gouvernement, manifestation, sécurité, Alexandre Benalla, Benjamin Griveaux, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik