France
URL courte
332717
S'abonner

Nicolas Sarkozy estime que plus personne ne contrôle l’Europe qui n’est plus aujourd’hui qu’«un système en pilotage automatique ». Lors d’une conférence qui s’est tenue à Paris début novembre, l’ancien Président français a mis en exergue les problèmes auxquels sont, selon lui, aujourd’hui confrontées les démocraties, devenues des «caricatures».

Au cours d'une conférence à laquelle il a pris part à Paris le 7 novembre à l'invitation de la banque Natixis, Nicolas Sarkozy a analysé l'actualité de la politique nationale et internationale et mis en relief les principaux problèmes auxquels, d'après lui, font face les démocraties contemporaines.

«Nos démocraties sont devenues des caricatures, des régimes d'impuissance», a lancé l'ex-chef de l'État français, cité par l'Obs. «Des leaders globaux, il n'y en a plus un seul en Occident. Aux États-Unis, on a juste des tweets d'un contenu intellectuel pas très reluisant…»

L'ancien Président français a également abordé la question sensible des migrations et, plus particulièrement encore, celle de la politique migratoire de la chancelière allemande:

«Vous me parlez de la politique migratoire de Madame Merkel, mais laquelle? Celle d'il y a deux ans ou celle d'aujourd'hui? Car, comme elle a dit tout et son contraire, il faut choisir.»

Le fondateur des Républicains a aussi concentré son attention sur les institutions bruxelloises:

«Vous rêvez d'obtenir un poste important dans les institutions européennes? Un conseil: n'ayez aucune colonne vertébrale et venez d'un petit pays. L'Europe est devenue un système en pilotage automatique, que plus personne ne maîtrise. Que vous mettiez quelqu'un de très intelligent ou de très bête à la tête de la Commission européenne, c'est pareil.»

Lire aussi:

Après le Covid, le chaos social? Le FMI s'inquiète pour la France
Nouveau rebondissement dans l'affaire Elisa Pilarski tuée par des chiens
Sanofi a commis une «erreur de débutant» en fabriquant son vaccin: une virologue étrille le géant français
Gorbatchev reçoit un message de Biden
Tags:
démocratie, Nicolas Sarkozy, Angela Merkel, Paris, France, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook