Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron

    «J’ai peur de grandir en France»: la lettre ouverte d’une jeune «gilet jaune» à M.Macron

    © AFP 2018 Ludovic MARIN/POOL
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (219)
    19453

    Dans la foulée des manifestations d’envergure des gilets jaunes, une lycéenne française, qui y avait pris part, a écrit une lettre à Emmanuel Macron pour donner libre cours à ses sentiments et expliquer les raisons de sa révolte. La lettre a été rendue publique par Le Parisien.

    Jade, lycéenne de 17 ans dans le Val-d'Oise qui faisait partie d'un cortège de gilets jaunes samedi dernier, a écrit une lettre ouverte et l'a transmise à la rédaction du Parisien afin d'atteindre le Président de la République.

    «Monsieur le Président, j'ai 17 ans et j'ai peur de grandir en France […]. Je finis ma vie d'adolescente et commence ma vie d'adulte et j'ai peur. Peur de ce qu'on va trouver, de ce que vous allez encore augmenter», souligne-t-elle.

    La jeune fille explique également ce qui l'a incitée à prendre part aux manifestations: «J'ai fait ça sur un coup de tête. Je n'y connais rien à la politique […].Au début je ne comprenais pas ce grand mouvement. Il fallait que je cherche. J'en ai parlé autour de moi, à mes parents. C'est là que j'ai compris que c'était contre la hausse du carburant, mais pas que. C'est un ras-le-bol contre un sentiment d'injustice».

    De son propre aveu, elle s'est sentie sensibilisée à la cause après avoir regardé les infos à la télévision: «Je me suis sentie inutile, alors j'ai dit à ma mère, il faut qu'on y aille».

    D'après Le Parisien, mère et fille ont alors rejoint l'opération escargot menée le 17 novembre sur la D316. «On crie dans les rues MACRON DÉGAGE. […] Je vous avoue que la première fois que j'ai entendu cela, j'étais déboussolée et puis j'ai appris que ces gens n'étaient pas méchants mais juste fatigués, alors j'ai vite compris qu'il fallait se battre […] À cause de toutes ces hausses nous ne vivons plus, mais nous subissons notre vie», poursuit-elle.

    Et de conclure: «J'ai peur de tout ce qui augmente. Je me demande combien je vais devoir gagner plus tard pour survivre.»

    La jeune fille, qui fera ses vœux sur Parcoursup, envisage de s'inscrire en droit, et devenir avocate «pour lutter contre l'injustice».

    Face à l'augmentation des prix du carburant qui frappe surtout le diesel, de nombreux Français se sont mobilisés le 17 novembre. Ces manifestations ont réuni, selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, 287.710 personnes sur 2.034 sites. Plus de 400 personnes ont été blessées et une tuée samedi.

    Les chiffres sur le nombre de participants sont néanmoins contestés par les organisateurs et l'opposition. Pour le syndicat France police-Policiers en colère, 1,3 million de «gilets jaunes» sont descendus dans les rues. Un appel à manifester de nouveau samedi 24 novembre dans la capitale a été lancé sur Facebook.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (219)

    Lire aussi:

    La Dame de Fer sera fermée samedi à cause des manifestations des «gilets jaunes»
    Quand deux religieuses esquissent quelques pas de danse devant les «gilets jaunes» (vidéo)
    Après une semaine de manifestations, le soutien aux «gilets jaunes» se renforce encore
    Tags:
    gilets jaunes, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik