Ecoutez Radio Sputnik
    Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018

    Gaz, fumigènes, canons à eau… Les «gilets jaunes» ont manifesté samedi en France (images)

    © Sputnik .
    France
    URL courte
    64632
    S'abonner

    Le 17 novembre, au premier jour de leur mobilisation contre la hausse des prix des carburants, 282.000 "gilets jaunes" avaient provoqué des blocages d’axes routiers et de sites stratégiques partout en France. Une semaine plus tard, une nouvelle vague de contestation a de nouveau déferlé sur le pays.

    Depuis le 17 novembre, les «gilets jaunes» se mobilisent à travers la France. Après une vaste manifestation samedi dernier, au cours de laquelle près de 282.000 personnes, selon les données officielles, avaient bloqué axes routiers et sites stratégiques en signe de protestation contre la hausse des carburants, le rassemblement s'est progressivement essoufflé. Pourtant, ce samedi, les «gilets jaunes» ont lancé «l'acte 2». Lors de la conférence de presse qu'il a donnée en début de soirée, le ministre de l’Intérieur a indiqué que 106.301 manifestants avaient pris part le 24 novembre à 1.619 actions à travers toute la France et que 130 personnes avaient été interpellées. D’après les dernières informations fournies par la préfecture de police de Paris, 24 personnes, dont cinq membres des forces de l'ordre, ont été blessées sur les Champs-Elysées ce samedi.    

    En dépit du fait que la préfecture de police de Paris avait interdit tout rassemblement sur la place de La Concorde, des «gilets jaunes» n'ont pas voulu manifester sur le Champs-de-Mars, où ils étaient autorisés à le faire, et se sont dirigés en début de matinée vers la place de l'Étoile et le haut de l'avenue des Champs-Élysées. Les policiers ont d'abord tenté de contenir les manifestants, mais les ont ensuite laissé passer.

    Le rassemblement parisien a coïncidé avec plusieurs autres événements. Ainsi, une manifestation contre les violences sexistes et sexuelles s’est déroulée ce samedi après-midi place de l'Opéra, au cœur de la capitale. En outre, des policiers ont organisé une «marche blanche» au Trocadéro à la mémoire de leur collègue Maggy Biskupski, présidente de l'association «mobilisation des policiers en colère», qui a récemment mis fin à ses jours.            

    Nouveaux messages
    • 21:05

      D’après les dernières informations fournies par la préfecture de police de Paris, 24 personnes, dont cinq membres des forces de l'ordre, ont été blessées sur les Champs-Elysées ce samedi.

    • 20:18

      Près de l’Arc de Triomphe, des barricades sont toujours en flammes, comme on peut le voir sur ces photos prises par le correspondant de Sputnik.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 19:40

      Sur son compte Twitter, Emmanuel Macron a dénoncé les auteurs des violences provoquées ce samedi lors de la mobilisation des «gilets jaunes» et a remercié les forces de l’ordre pour «leur courage et leur professionnalisme».

      Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et le secrétaire d'État Laurent Nunez ont fait de même lors de la conférence de presse qu'ils ont donnée en début de soirée.

    • 19:31

      D’après le ministre français de l’Intérieur, 106.301 manifestants ont participé à 1.619 actions ce samedi à travers toute la France.

      Christophe Castaner a en outre annoncé lors d'une conférence de presse que 130 personnes avaient été interpellées en France, dont 42 Paris. Le Préfet de Police de Paris, Michel Delpuech, n'a pas exclu que d'autres interpellations se produisent dans la soirée.   

    • 19:11
      gilets jaunes

      Marine Le Pen manipule-t-elle le mouvement des «gilets jaunes»?: le Net répond à Castaner

      Après que Christophe Castaner a évoqué «une mobilisation de l'ultra-droite» parmi les «gilets jaunes» présents sur les Champs-Elysées, selon lui, à l'appel de Marine Le Pen, des internautes n'ont pu contenir la colère que leur inspirent les déclarations du ministre de l'Intérieur qu'ils ont qualifiées de «mensongères» et d'«irresponsables».
      En savoir plus
    • 18:59
      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018

      «Gilets jaunes»: des CRS matraquent un sexagénaire, la #ViolencePolicière fustigée (vidéo)

      Plusieurs séquences vidéo témoignant de la violence des forces de l’ordre lors des manifestations des «gilets jaunes» ce samedi ont été diffusées au cours de la journée par des médias et sur les réseaux sociaux. Sur l’une d’elles, on voit quatre agents des CRS matraquer un sexagénaire. Ce recours à la force a profondément choqué des internautes.
      En savoir plus
    • 18:28
      François Asselineau

      Asselineau appelle les «gilets jaunes» à exiger la destitution de Macron, la Toile réagit

      Invitant les «gilets jaunes» à demander la destitution d’Emmanuel Macron, François Asselineau a suscité de nombreuses réactions de la part des Français sur les réseaux sociaux. Un appel lancé «pour ne rien dire» ou pour jeter de l’huile sur le feu, estiment certains internautes.
      En savoir plus
    • 18:26

      Certains points des Champs-Élysées se détachent en rouge dans la nuit à cause des barricades en feu. Sur les images diffusées, on voit des voitures de police et de nombreux CRS qui semblent reprendre le contrôle d'un tronçon de l'avenue. Les «gilets jaunes» s'y font rares.

    • 18:24

      Citant la préfecture de police de Paris, la chaîne BFM TV informe sur son site Web que les forces de l'ordre ont interpellé 26 manifestants sur les Champs-Elysées et que 18 personnes ont été placées en garde à vue.

    • 17:59

      La situation reste tendue sur les Champs-Élysées. Au milieu de la fumée, des «gilets jaunes» continuent de manifester. Des déflagrations, dont on ignore pour l'instant la cause, sont entendues régulièrement.

      La situation reste tendue sur les Champs-Élysés. Au milieu de la fumée, des gilets jaunes continuent de manifester. Des déflagrations, dont on ignore pour l'instant la cause, sont entendues régulièrement.
      © Sputnik .
    • 17:24

      Bravant l’interdiction faite par la préfecture, des centaines de «gilets jaunes» ont défilé ce samedi dans le centre de Bordeaux, rapporte l’AFP.

      Des centaines de manifestants sont descendus dans les rues de Bordeaux et ont essayé en vain de pénétrer dans l'Hôtel de ville, signalent des journalistes de l’AFP.                                            

    • 17:10

      Ce samedi, les manifestants ont également organisé une quinzaine de barrages routiers sur les axes principaux de l'île de La Réunion, rapporte Reuters. D’après l’agence, aucun incident notable n’a toutefois eu lieu.

    • 16:42

      Comme le précise le correspondant de Sputnik présent sur les Champs-Élysées, des barricades y brûlent en plusieurs endroits.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 16:37

      Les forces de l'ordre ont procédé à 35 interpellations, 22 personnes ont été placées en garde-à-vue, indique BFMTV. Selon ce média, ces débordements ont fait huit blessés, dont deux gendarmes.

    • 16:37

      Plusieurs collaborateurs de RT France, une correspondante de RT et un pigiste pour l’agence vidéo Ruptly ont été blessés lors des débordements à Paris, écrit la rédactrice en chef de RT et Sputnik, Margarita Simonian, sur sa chaîne Telegram.

      Des membres d’une équipe de tournage de la chaîne RT ont été blessés alors qu’ils couvraient les événements se déroulant à Paris ce samedi, indique la rédactrice en chef de RT et Sputnik, Margarita Simonian, sur sa chaîne Telegram. 

      «Un cameraman de RT France a été légèrement blessé à la tête, un correspondant a également été blessé, un de nos pigistes a été touché par une pierre, mais nous continuons à faire notre reportage et à fournir un live stream», a notamment écrit Margarita Simonian.  

    • 16:23

      À 15 heures, près de 81.000 manifestants participaient à la mobilisation des «gilets jaunes» en France, dont 8.000 à Paris, selon le ministère de l’Intérieur.

    • 16:12

      À Limoges, des «gilets jaunes» viennent de faire tomber les grilles de la préfecture, rapporte France Bleu Limousin.

    • 15:47

      Les «gilets jaunes» sont nombreux à la place de la Madeleine. Pas de graves incidents pour l’instant.

    • 14:22

      Dans un tweet, l'eurodéputé Emmanuel Maurel, répond à Christophe Castaner, en affirmant que les «gilets jaunes ne sont pas, majoritairement, des "séditieux d’extrême droite"».

    • 13:59

      Les manifestants se dirigent vers l'Élysée.

    • 13:56

      Neuf personnes ont été interpellées, à Paris depuis ce matin, dans la manifestation des «gilets jaunes», selon la préfecture de police.

    • 13:43

      Le restaurant Paul en face de la remorque a lui aussi pris feu. Des flammes s'échappent de son avant-toit.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
    • 13:09

      Une remorque a pris feu au beau milieu des Champs-Élysées. La police a utilisé des lanceurs d’eau pour l’éteindre, mais sans succès: elle a explosé dégageant des flammes et de la fumée noire.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 12:55

      La mobilisation des «gilets jaunes» commence à prendre de l'ampleur dans le Var. Selon la préfecture, un véhicule a forcé un barrage au Cannet-des-Maures entraînant la blessure à la main d'un gendarme.

      manif des «gilets jaunes»

      Un véhicule force un barrage des «gilets jaunes» dans le Var, un gendarme blessé

      La mobilisation des «gilets jaunes» a été lancée ce samedi contre la hausse des prix des carburants. Dans le Var, un gendarme a été blessé par une voiture qui a forcé un barrage au Cannet-des-Maures, rapporte Nice-Matin.
      En savoir plus
    • 12:48

      Sur fond de violences sur les Champs-Élysées, Christophe Castaner rejette la responsabilité sur Marine le Pen invoquant son appel à manifester.

      Le ministre a pointé «une mobilisation de l'ultradroite» parmi les 5.000 manifestants présents sur la célèbre avenue, où les forces de l'ordre ont dû «repousser les séditieux» qui «ont répondu à l'appel notamment de Marine Le Pen (à défiler sur les Champs, ndlr) et veulent s'en prendre aux institutions comme ils veulent s'en prendre aux parlementaires de la majorité».

      Marine Le Pen a rejeté ces accusations, affirmant qu'elle «n'ai jamais appelé à quelque violence que ce soit».

    • 12:45

      Les «gilets jaunes» ont mis le feu à des décombres sur les Champs-Élysées, à deux pas de l'Arc de Triomphe

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 12:31

      «Il faut que Macron enlève les bouchons qu'il a dans les oreilles et qu'il entende le peuple», a déclaré samedi le député de La France Insoumise, François Ruffin, venu défiler aux côtés des «gilets jaunes» sur les Champs-Élysées avant que des violences n'éclatent.

    • 12:28

      La police procède à des interpellations.

      Arrestation Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
      Arrestation Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 12:26

      Selon le ministre de l’Intérieur, 8.000 personnes manifestaient à Paris à 11h, et 23.000 dans toute la France.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 12:21

      Les heurts se poursuivent sur les Champs-Élysées. Les manifestants sont repoussés à l’aide de canons à eau.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 12:12

      Des nombreuses actions, pacifiques, se tiennent également un peu partout en France, avec des manifestations, opérations escargots ou péages gratuits notamment aux abords des péages et axes autoroutiers.

    • 12:02

      «Personne ne passera sur les Champs-Élysées», affirmait hier le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, au micro de BFMTV. Les manifestants sont aujourd’hui plusieurs milliers, selon les estimations de l’AFP.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 11:49

      Présente ce matin la porte de Saint-Ouen pour inaugurer la ligne T3 du tramway, la maire de Paris Anne Hidalgo a été huée par des chauffeurs de VTC solidaires des «gilets jaunes».

      Anne Hidalgo

      «Gilets jaunes»: Anne Hidalgo huée lors d'une inauguration Porte de Saint-Ouen (vidéo)

      La maire de Paris Anne Hidalgo a été huée ce samedi matin lors d'une inauguration Porte de Saint-Ouen par des chauffeurs solidaires des «gilets jaunes».
      En savoir plus
    • 11:36

      Des CRS forment une boucle et avancent en nombre accompagnés de véhicules lanceurs d’eau. Les manifestants lancent des pavés, des chaises et des pétards. Ils sont contraints de reculer.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018
      © Sputnik .
    • 11:35

      Les manifestants déplacent des chaises de cafés près du cinéma Gaumont et déplacent des barrages pour organiser des barricades. Des fumigènes sont à nouveaux lancés.

    • 11:07

      Les «gilets jaunes» se réorganisent et érigent des barricades. Certains d'entre eux jettent des pierres en direction des CRS. La foule chante La Marseillaise.

    • 10:59

      La police fait usage de canons à eau. Elle est ensuite ciblée par des jets de pétards.

      gilets jaunes

      «Gilets jaunes»: la police utilise des canons à eau contre les manifestants (vidéo)

      La police française a recouru ce samedi matin à des canons à eau pour disperser des «gilets jaunes» en colère rassemblés à Paris.
      En savoir plus
    • 10:56

      Les CRS préparent des canons à eau. Les manifestants crient: «On n’est pas contre vous», scandant «La police, avec nous».

    • 10:52

      Des manifestants mettent des masques respiratoires et cherchent à avancer de nouveau. La police riposte et repousse la foule.

    • 10:47

      Les manifestants se sont approchés d’un nouveau cordon et érigent une barrière. Les CRS jettent des fumigènes. Premiers accrochages. La rue est enfumée.

    • 10:43

      Après que des centaines de manifestants sont parvenus à passer les barrages, la police a fait usage de gaz lacrymogènes sur les Champs-Élysées. Les «gilets jaunes» se regroupent. Des cris «Macron démission», «Tous ensemble» se font entendre dans la foule. La tension monte.

      Les «gilets jaunes» entament l’acte 2 de la mobilisation à Paris, 24 novembre 2018

      «Gilets jaunes»: la police fait usage de gaz lacrymogènes sur les Champs-Élysées (vidéo)

      Les gardiens de l’ordre ont eu recours aux gaz lacrymogènes contre les «gilets jaunes» rassemblés ce samedi sur les Champs-Élysées.
      En savoir plus
    • 10:22

      Certains manifestants agitent des drapeaux de jeunesses identitaires et de la Croix de Lorraine.

    • 10:14

      Les manifestants percent un cordon de police sur les Champs-Élysées et continuent leur avancée.

    • 10:10

      Les CRS avec leurs véhicules stationnés derrière eux leur barrent la route, empêchant d’avancer.

    • 09:50

      Des «gilets jaunes» arrivent par petits groupes sur les Champs-Élysées, signale notre correpondant.

      Vers 10 heures, les manifestants ont commencé à se déployer sur les Champs-Élysées, malgré la forte mobilisation des forces de l'ordre. Tout se déroule dans une ambiance tranquille. Les manifestants défilent sur la partie ouverte à la circulation. Ils sont plusieurs dizaines.

    • 09:38

      Une centaine de manifestants se regroupe près de la Concorde et avance en direction des Champs-Élysées.

    • 09:36

      De nombreux véhicules des forces de l’ordre sont déployés aux abords de la place de Concorde à Paris. La circulation est suspendue dans la zone.

    • 09:09

      Près de 300 personnes se sont rassemblées dans le centre de Béziers, en région Occitanie.

    • 08:55

      À Tourcoing, dans le département du Nord, un groupe de manifestants défile en agitant un drapeau tricolore et en criant «Macron démission».

    • 08:49

      À Toulouse, près d’une centaine de «gilets jaunes» s'est rassemblée dans le centre-ville. Ils continuent à affluer, indique France Bleue.

    • 08:39

      Plusieurs stations de métro sont fermées à Paris.

    • 08:31

      À 8h, d’importants barrages policiers dans le centre de Paris, la place de Concorde est bouclée, signale un correspondant de Sputnik qui suit la situation sur place.

      dispositif policier à Paris le 24 novembre
      © Sputnik .
    • 08:24
    • 08:12

      Forte mobilisation de la police ce samedi matin. Seuls trois lieux sont autorisés pour manifester: le Champs de Mars, République et Nation. Or, les «gilets jaunes» ont annoncé un «rassemblement d'individus sur initiatives personnelles», «toute la journée» dans le «quartier des Champs-Élysées».

      Les leaders informels de cette contestation, qui a essaimé sur les réseaux sociaux hors des cadres politiques et syndicaux traditionnels, ont notamment appelé à un grand rassemblement à Paris, place de la Concorde. Sur Facebook, plus de 36.000 personnes se sont déclarées «participants» à cette manifestation.

    En direct
    Gaz, fumigènes, canons à eau… Les «gilets jaunes» ont manifesté samedi en France (images)
    +
    Tags:
    gilets jaunes, carburant, manifestation, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik