France
URL courte
62165
S'abonner

Le ministre français de l’Intérieur semble avoir appris à ses dépens le caractère «violent» des manifestations des «gilets jaunes». Selon lui, sa maison a été «attaquée» par des manifestants faisant des… selfies.

Dans une interview accordée vendredi au journal Midi Libre, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'en est à nouveau pris au mouvement des «gilets jaunes» en les accusant de «violences». D'après ses dires, son domicile a été récemment attaqué par des manifestants.

«Il y a eu des violences, des insultes, des attaques racistes, antisémites, homophobes. À l'inverse, ma maison personnelle à Forcalquier, où j'ai ma femme et ma fille, a été attaquée hier par les "gilets jaunes», a-t-il martelé.

Il a ensuite précisé que ceux-ci étaient en train de faire… des selfies devant sa maison.

«Ils étaient là devant à faire des selfies, à poster des messages sur Facebook. Je trouve ça insupportable. Qu'ils m'attaquent, qu'ils m'insultent, qu'ils trouvent que je sois nul, je l'entends», a-t-il ajouté.

Une photo montrant cette «attaque» a été publiée sur le Net.

​De nombreux internautes ne croient pas aux déclarations de M.Castaner.

​​​Certains estiment qu'il s'agit d'une nouvelle tentative de «discréditer» la mobilisation des «gilets jaunes».

​​Néanmoins, il y a ceux qui sont d'accord avec le ministre français de l'Intérieur et ont peur pour leur propre sécurité. 

Lire aussi:

Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Covid-19, en continu: avec près de 10.000 morts, les États-Unis s’apprêtent à vivre «un moment semblable à Pearl Harbor»
Le traçage numérique pour combattre la pandémie «sera soutenu par les Français», estime Castaner - vidéo
Tags:
gilets jaunes, attaque, Internet, Christophe Castaner, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook