France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
59668
S'abonner

Après Christophe Castaner qui a vu samedi dans les «gilets jaunes», manifestant sur les Champs-Élysées, «une mobilisation de l'ultra-droite», c'est le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, qui les a comparés à «la peste brune». Indigné par ce traitement, nombre de Français ont déjà exprimé leur colère sur le Net.

Le lendemain des manifestations des «gilets jaunes» sur les Champs-Élysées qui ont été accompagnées de débordements, Gérald Darmanin a dénoncé dans le «Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI» la présence parmi les protestataires de «casseurs professionnels de la République» qu'il a assimilés à la «peste brune», c'est-à-dire aux nazis.

Il a résumé ensuite cette idée dans un tweet où il a également évoqué les propos du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Ce dernier a accusé samedi Marine Le Pen d'avoir appelé les «gilets jaunes» sur les Champs-Élysées pour une «mobilisation de l'ultra-droite».

La comparaison faite par M. Darmanin a heurté les internautes qui n'ont pas mâché leurs mots pour exprimer leur indignation.

​106.301 «gilets jaunes» ont été recensés samedi à 17h00 dans toute la France, dont 8.000 à Paris, contre 282.710 au total samedi dernier à la même heure, a dénombré le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner.

Il y a eu au total 130 personnes placées en garde à vue. À Paris, 69 personnes ont été interpellées, selon un bilan de la Préfecture de police dans la soirée.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Un chien tombé dans l’eau glacée refuse d'être sauvé par un homme qui plonge pour lui – vidéo
Tags:
Avenue des Champs-Elysées à Paris, Gérald Darmanin, Christophe Castaner, Paris
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook