Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    Le Net divisé quant à la demande de Marine Le Pen de dissoudre l’Assemblée nationale

    © Sputnik . Kristina Afanasyeva
    France
    URL courte
    56376

    Alors que les protestations des «gilets jaunes» agitent la France pour le troisième samedi consécutif, Marine Le Pen a proposé de dissoudre l'Assemblée nationale et d'organiser de nouvelles élections législatives. Cette solution que la présidente du Rassemblement national juge comme la seule possible a encore une fois divisé les internautes.

    S'exprimant au lendemain de manifestations des «gilets jaunes» qui ont de nouveau dégénéré ce samedi, la présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a proposé sa solution pour une sortie de la crise.

    «Je pense qu'il faut mettre en œuvre la proportionnelle et qu'il faut dissoudre l'Assemblée nationale, pour qu'il y ait de nouvelles élections à la proportionnelle», a-t-elle lancé dans l'émission Dimanche en Politique sur France 3.

    Selon elle, les autorités du pays n'ont pas d'autre choix dans la situation actuelle.

    «Je ne vois pas, au niveau où nous sommes de la gravité de cette crise politique, comment sortir par le haut, à part en retournant aux urnes», a poursuivi Mme Le Pen.

    ​La proposition de Marine Le Pen est loin de faire l'unanimité sur les réseaux sociaux.

    ​Certains internautes applaudissent à la proposition de Marine Le Pen.

    ​D'autres estiment que cette mesure n'apportera rien de bon pour la France ou qu'elle ne suffira pas.

    D'autres encore ont essayé de dresser des parallèles historiques.

    ​En France, après une première manifestation qui s'est déroulée le 17 novembre, des membres du mouvement des «gilets jaunes» ont organisé le 1er décembre le troisième acte de leur mobilisation. Dénonçant à l'origine la hausse des carburants, ils expriment désormais une colère sociale bien plus profonde. Le dernier rassemblement a été marqué par d'importantes violences urbaines dans la capitale française. Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

    Lire aussi:

    Emmanuel Macron aurait déclaré que Marine Le Pen avait été «la meilleure»
    Jean-Marie Le Pen éborgne Macron: «L’avantage, c’est qu’il n’a encore rien fait»
    «Elle est belle la démocratie française»: le Net conspue de possibles blindés à Paris
    Tags:
    gilets jaunes, Marine Le Pen, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik