France
URL courte
18434
S'abonner

«Aucune modification n'est exclue», a déclaré Laurent Nunez en rapport aux travaux d’un groupe qui se penchent sur l’évolution du cadre légal du droit de manifester. «Dictature en marche», «attention, on ne touche pas aux droits acquis dans le sang», tels étaient les commentaires des internautes régissant à une telle nouvelle.

L'affirmation du secrétaire d'État Laurent Nunez, selon laquelle il n'excluait pas des modifications du droit de manifester, a engendré un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Visiblement indignés par un tel projet, des internautes ont couvert d'«éloges» les autorités de la République.

Si de telles modifications ont lieu, «ça sera l'embrasement», mettent en garde certains utilisateurs de Twitter.

​Il y a des internautes pour qui les autorités françaises sont «dans la provocation permanente».

​D'autres ont indiqué que les autorités de la République n'avait qu'un seul objectif: «garder le pouvoir à tout prix».

​Plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux ont même évoqué une «dictature» et une tentative de «bafouer» les droits fondamentaux des Français: liberté, égalité, fraternité.

​​​D'après la presse française, un groupe de travail s'attelle actuellement à l'évolution du cadre légal du droit de manifester. Parmi les mesures concernées: la création de périmètres de protection permettant des contrôles, l'interdiction à certains individus de participer à des manifestations ou encore la transformation en délit de la contravention de participation à une manifestation avec le visage dissimulé. Comme le précise des médias français, les travaux de ce groupe seront présentés au cours de l'année 2019.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Entre 40 et 70% de l’humanité sera infectée par le coronavirus dans l’année, alerte un chercheur de Harvard
Tags:
dictature, provocation, modifications, manifestation, droits, réaction du Net, Laurent Nuñez, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook