Ecoutez Radio Sputnik
    French police gather outside a local police station in Paris, France, October 11, 2016

    Une mairie cible de tirs d’arme à feu en Dordogne

    © REUTERS / Charles Platiau
    France
    URL courte
    8175

    À leur arrivée au travail au matin du 5 décembre, des employés de la mairie de Lalinde, en Dordogne, ont eu la surprise de constater des impacts de balle sur le bâtiment. Des vitres ont également été brisées et selon le maire, une balle a traversé plusieurs bureaux. Les gendarmes ont été appelés sur les lieux.

    «Un avertissement»? C'est la piste envisagée par le maire de Lalinde, en Dordogne. Comme le rapporte le site Actu17, sa mairie a été la cible de plusieurs tirs dans la nuit du 4 au 5 décembre. Ce sont des employés qui ont constaté les dégâts en arrivant sur place au matin: des impacts sur la façade de la mairie et des vitres brisées.

    ​Selon les premiers éléments de l'enquête relatés par Actu17, les tirs auraient été effectués aux alentours de 23 h 30 la veille. Sud-Ouest cite les propos de Christian Bourrier, maire de la ville, qui parle d'«au moins trois tirs» avec «deux armes, dont un fusil à plombs»:

    «Je suis resté hier soir jusqu'à 18 h 30. Tout était normal. Je pense qu'il s'agit d'un avertissement. Ils ont voulu signifier quelque chose. Quoi, je ne sais pas. Personne n'est rentré, il n'y a pas eu de vol», explique l'édile au journal régional.

    Les membres de la gendarmerie appelés sur les lieux ont procédé à la mise en place d'un périmètre de sécurité. Aucun lien avec le mouvement des Gilets jaunes n'a, pour le moment, été évoqué.

    Lire aussi:

    Les raisons qui poussent un maire sur deux à vouloir «abandonner tout mandat électif»
    #BalanceTonMaire, «les maires, cheville ouvrière de la démocratie» sur la sellette
    Arménie: des dizaines de manifestants font irruption dans la mairie d’Erevan
    Tags:
    gilets jaunes, armes, mairie, balles, préjudice, Lalinde, Dordogne, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik