Ecoutez Radio Sputnik
    Gilets jaunes le 1 décembre 2018 à Paris

    L’Élysée craindrait des Gilets jaunes armés prêts à une guerre civile

    © Sputnik . Ирина Калашникова
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (241)
    58884

    Le 4e acte de mobilisation des Gilets jaunes est prévu pour samedi 8 décembre. Après les violences du week-end dernier, l’exécutif redoute une nouvelle explosion. Les craintes vont encore plus loin que cela. Selon une source gouvernementale, les manifestants chercheraient à s’armer pour venir à Paris, prêts à une guerre civile.

    L'acte 4 de la mobilisation nationale des Gilets jaunes sera-t-il encore plus violent que toutes les manifestations précédentes? Au plus haut sommet de l'État, on n'hésite plus à parler de foyers de guerre civile qui pourraient prendre forme en plusieurs points du territoire, précise RTL.

    Dans ce climat déjà assez tendu, les médias annoncent, se référant à une source gouvernementale, que les manifestants «chercheraient à s'armer pour venir à Paris».

    «Nous avons des raisons de redouter une très grande violence», a déclaré à l'AFP une source gouvernementale.

    Plus tôt, Le Parisien a déclaré que, d'après ses sources, la question de l'utilisation de véhicules blindés à roues de la gendarmerie lors de la prochaine manifestation de Gilets jaunes à Paris était à l'étude.

    S'agit-il d'une hystérie médiatique face au 4e week-end consécutif des manifestations, souvent marquées de violences, ou bien, d'un tactique visant à décourager une nouvelle mobilisation des Gilets jaunes, comme l'avaient supposé précédemment Jean-Luc Mélenchon ou encore Marine Le Pen?

    De son côté, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'État auprès de la ministre des Armées, a affirmé à l'antenne de BFM TV que les soldats ne seront pas utilisés pour maîtriser les manifestations de Gilets jaunes samedi 8 décembre.

    «Les soldats ne sont ni entraînés, ni équipés pour faire du maintien de l'ordre», a-t-elle ainsi déclaré, en s'exprimant sur la possibilité de faire intervenir l'armée samedi face aux manifestants.

    Cette information intervient dans l'annonce de la «crainte» de l'Élysée d'«une très grande violence» lors des manifestations prévues samedi. La présidence a indiqué à Franceinfo que « les remontées de terrains sont extrêmement inquiétantes» et exprimé sa crainte d'«un noyau dur de plusieurs milliers de personnes» qui viendraient dans la capitale française «pour casser et pour tuer».

    Le dernier rassemblement des Gilets jaunes a été marqué par d'importantes violences et dégradations urbaines dans la capitale française. Elles ont fait 133 blessés, dont 23 membres des forces de l'ordre, et ont conduit au placement en garde à vue de 378 personnes sur les 412 interpellées, selon un bilan communiqué par la préfecture de police dimanche.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (241)

    Lire aussi:

    «Gilets jaunes»: la mobilisation du 1er décembre plus forte que celle du samedi précédent
    Pour Poutou, les Français se trouvent «dans une sorte de chantage du gouvernement»
    «Oui, j'ai cassé samedi!»: témoignage d’un Gilet jaune «qui crève» (vidéo)
    Tags:
    gilets jaunes, armes, guerre civile, manifestation, violences, protestations, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik