Ecoutez Radio Sputnik
    Nicolas Sarkozy

    «Retour du superhéros»: Sarkozy évoquerait son comeback, le Net ne mâche pas ses mots

    © REUTERS / Philippe Wojazer
    France
    URL courte
    868111

    Compte tenu de la situation actuelle en France, Nicolas Sarkozy n’exclurait pas de faire son grand retour dans la vie politique, selon le journal Le Parisien. Les internautes n’ont pas tardé à réagir à ses propos.

    Nicolas Sarkozy, plutôt absent de la vie politique depuis sa défaite il y a deux ans lors de la primaire à droite, pourrait revenir en politique nationale, se serait-il ouvert à un élu venu le visiter il y a quelques semaines, relate Le Parisien.

    «Carla me dit: "Nicolas, j'espère que tu vas rester sage". Mais vous avez vu la situation? Je ne vais pas avoir le choix, je vais peut-être être obligé de revenir…», aurait-il confié à l'élu.

    Les internautes n'ont pas manqué de commenter ces assertions. Certains ont mis en doute sa capacité à gouverner le pays:

    Beaucoup ont fait référence au mouvement des Gilets jaunes:

    La plupart des internautes ont tout simplement ironisé sur son grand retour éventuel:

    Battu par François Hollande lors de la présidentielle de 2012, Nicolas Sarkozy est revenu en politique en 2014, briguant la présidence de l'UMP rebaptisée Les Républicains, avant d'échouer en 2016 au premier tour de la primaire de la droite face à François Fillon et Alain Juppé. Nicolas Sarkozy est également mis en examen depuis mars 2018 pour «corruption passive, financement illégal de campagne électorale et recel de fonds publics libyens» dans le cadre de la campagne présidentielle de 2007.

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les jus de fruits 100% naturels présentent un danger mortel, révèlent des médecins français
    Tags:
    gilets jaunes, buzz, politique, Internet, Nicolas Sarkozy, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik