France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
37790
S'abonner

Après la déclaration du chef de la diplomatie française sur la mobilisation étrangère visant à attiser le mouvement des Gilets jaunes, le sénateur Alexeï Pouchkov a écrit sur Twitter que l’Occident blâmait depuis longtemps la Russie de ces «cataclysmes». Il s’est dit en avoir «marre».

Les pays occidentaux ont l'habitude de faire de la Russie la coupable en cas de «cataclysmes», estime le membre du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Alexeï Pouchkov.

«Lorsque les néo-libéraux occidentaux font face à des cataclysmes, ce sont les Russes qui en sont responsables. Brexit? Mais c'est à cause de [Vladimir] Poutine! La défaite de [Hillary] Clinton? C'est un complot entre [Donald] Trump et les Russes! La victoire des eurosceptiques en Italie? Cela ne peut être que les Russes! Les manifestations à Paris? Ne sont-elles pas orchestrées par les Russes? J'en ai marre», a-t-il écrit sur sa page Twitter.

Le 9 décembre, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a confirmé le lancement d'une enquête sur des soupçons de manipulation étrangère visant à attiser le mouvement des Gilets jaunes.

Près de 136.000 personnes ont participé samedi 8 décembre à l'acte 4 de la mobilisation des Gilets jaunes en France, soit un nombre pratiquement équivalent à celui du 1er décembre. Au total, près de 2.000 personnes ont été interpellées, selon la place Beauvau.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: le pic en Île-de-France prévu vers le 6 avril
Peut-on craindre un retour du Covid-19 après la pandémie actuelle? Un virologue répond
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
«Plus rien ne sera jamais comme avant pour l'immobilier après le coronavirus»
Tags:
gilets jaunes, ingérence, Jean-Yves Le Drian, Alexeï Pouchkov, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook