Ecoutez Radio Sputnik
    Euro

    Exil fiscal: quel pays les Français aisés préfèrent-ils?

    © AP Photo / Jan Bauer
    France
    URL courte
    14420

    De plus en plus de grandes fortunes françaises s’installent en Suisse afin d’éviter la fiscalité française qui, d’après l’OCDE, est la plus élevée parmi les économies avancées, selon le magazine suisse Bilan. Cette année, leur fortune a atteint 82,2 milliards d'euros.

    Malgré les efforts d'Emmanuel Macron visant à faire revenir les grandes fortunes dans l'Hexagone, de plus en plus de Français riches préfèrent avoir la double nationalité franco-suisse, affirme le magazine suisse Bilan dans un article intitulé «Les enfants aussi quittent la France». Leur fortune globale est actuellement estimée à 82,2 milliards d'euros, 13,5 % de plus par rapport à l'année dernière.

    Parmi les exilés fiscaux français, le média cite Gérard Wertheimer, l'un des propriétaires de Chanel, installé à Genève, dont le patrimoine est estimé entre 16 et 17 milliards d'euros. La famille Castel, spécialisée dans la vente de vin, de bière et de boissons gazeuses, arrive ensuite avec un capital de 11,6 à 12,5 milliards d'euros. Patrick Drahi est en troisième place avec une fortune de 5,3 à 6,3 milliards. Il est suivi par la famille Peugeot, établie dans le canton de Vaud, avec une richesse estimée entre 4,5 et 5,4 milliards.

    En 2018, deux autres grandes fortunes françaises se sont installées en Suisse. Il s'agit notamment d'Alain Boucheron, haute figure de la joaillerie française, qui «pèse», selon Bilan, entre 270 et 360 millions d'euros et de la famille Cappelli, spécialiste de la promotion immobilière, avec une fortune située entre 90 à 180 millions d'euros.

    Cette tendance peut s'expliquer par le fait que, selon le rapport de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publié le 5 décembre, la France a la fiscalité la plus élevée parmi les économies avancées. Les recettes fiscales totales ont atteint en France 46,2% du produit intérieur brut (PIB) en 2017, soit un niveau beaucoup plus haut que la moyenne (34,2%).

    Lire aussi:

    Un tremblement de terre secoue Athènes - images
    L’Iran rappelle aux États-Unis leur situation géographique
    Téhéran estime que Washington a abattu l'un de ses propres drones par erreur
    Tags:
    politique fiscale, Suisse, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik