Ecoutez Radio Sputnik
    Tribunal

    Braquages et vol de dents en or: le passé du terroriste de Strasbourg serait très lourd

    CC0 / Daniel Bone
    France
    URL courte
    35223

    Cherif Chekatt, le principal suspect de la fusillade du 11 décembre à Strasbourg, a un casier judicaire bien rempli, à savoir 27 condamnations criminelles en France, en Allemagne et en Suisse, selon Associated Press. Il serait question de nombreux cas de récidive de vol, outre le fait qu’il est aussi recherché pour braquage en France.

    Le tireur présumé de Strasbourg, Cherif Chekatt, s'est à plusieurs reprises retrouvé dans le collimateur de la justice, d'après un arrêt obtenu par Associated Press. Datant de 2016, celui-ci a été rendu par le tribunal de Singen (land de Bade-Wurtemberg, Allemagne), condamnant l'homme à deux ans et trois mois d'emprisonnement.

    D'après Frank Jansen, expert en extrémisme cité par le journal allemand Der Tagesspiegel, l'arrêt rendu à Singen concerne deux délits récents commis par Chekatt. En février 2012, il a ainsi cambriolé dans la nuit un cabinet dentaire de la ville allemande de Mayence et y a dérobé 1.467 euros en liquide, des timbres-poste pour un montant de 192 euros, ainsi que des dents en or pour une valeur de 6.572 euros. Quatre années plus tard, en janvier 2015, il a également pénétré en pleine nuit dans une pharmacie d'une autre ville allemande, Engen, pour y voler 315 euros.

    Lors de son procès au tribunal de Singen, Chekatt a reconnu les faits. Compte tenu de ses antécédents en France et en Suisse, les juges n'avaient aucune marge de manœuvre pour une peine avec sursis.

    Chekatt a été condamné en 2018 à deux ans de réclusion pour infractions multiples en France et, en 2013, à un an et demi de prison pour divers cambriolages en Suisse. Au total, son casier judicaire compte 27 condamnations criminelles, selon The Washington Post.

    D'après une source proche de l'enquête sur la fusillade du 11 décembre à Strasbourg, le suspect, Cherif Chekatt, un fiché S, devait être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une enquête de droit commun sur un braquage. Comme l'indique l'AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour «assassinats, tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle».

    Mardi, vers 20h00, un homme a ouvert le feu rue des Orfèvres à Strasbourg, près du marché de Noël, avant de prendre la fuite. Des centaines de membres des forces de l'ordre étaient mobilisées dans la nuit de mardi à mercredi pour tenter de retrouver le tireur qui a fait au moins deux morts et 14 blessés, alors que le gouvernement a décidé de placer la France en «urgence attentat».

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    fichier S, cambriolage, Suisse, Strasbourg, France, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik