France
URL courte
Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)
24518
S'abonner

En raison de la polémique déclenchée par la diffusion du reportage sur le décès de l’assaillant de Strasbourg avec comme fond musical «I shot the sheriff», BFM TV a tenu à s’exprimer. Selon la chaîne, c’est l’équipe technique en charge du son qui a reconnu être à l'origine de cet incident tout en plaidant une «erreur de manipulation».

BFM TV a commenté l'incident lié au reportage sur la mort de l'assaillant de Strasbourg, Cherif Chekatt, abattu par des agents de police jeudi soir.

«Jeudi soir, l'édition spéciale consacrée sur BFM TV à la mort du tireur présumé de l'attentat de Strasbourg a été perturbée à 22h21 par l'irruption à l'antenne d'un fond musical. L'équipe technique en charge du son a reconnu être à l'origine de cet incident grave et plaide une "erreur de manipulation"», a détaillé la chaîne.

Une enquête est actuellement en cours pour élucider les détails de cette affaire.

«Nous présentons nos excuses à nos téléspectateurs pour cet incident évidemment indépendant de notre volonté», a ajouté BFM TV.

Le jeudi 13 décembre, les notes du célèbre tube de Bob Marley «I shot the Sheriff» ont été entendues, à bas volume, à l'antenne de BFM TV qui diffusait un reportage sur le décès de Cherif Chekatt. Cette allusion au prénom de l'assaillant de Strasbourg a choqué les utilisateurs des réseaux sociaux.

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a déclaré jeudi que Cherif Chekatt, le suspect de la fusillade à Strasbourg, avait été abattu par des agents de police qui essayaient de l'interpeller dans le quartier de Neudorf.

Une fusillade s'est produite le 11 décembre dans le centre-ville de Strasbourg, où se tient un marché de Noël. D'après différentes sources, l'auteur présumé de l'attaque, Cherif Chekatt, était fiché S. Il avait réussi à fuir les lieux de la tragédie et n'avait pas été localisé jusqu'à présent.

Le bilan, toujours provisoire, est désormais établi à trois personnes décédées, cinq blessés graves et huit blessés légers après la fusillade de mardi soir. À la suite du drame, le niveau d'alerte du plan Vigipirate a été élevé à «urgence attentat».

Dossier:
Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)

Lire aussi:

«L'Europe est devenue la chambre à gaz de George Soros», affirme un responsable hongrois
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Cette phrase de Valérie Pécresse sur la Seine-Saint-Denis provoque une polémique
Tags:
chanson, polémique, musique, BFMTV, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook