France
URL courte
15350
S'abonner

Alors qu’Emmanuel Macron a promis aux Français une prime exceptionnelle défiscalisée, Édouard Philippe a précisé son montant maximal exempt d’impôts, le revenu net des salariés éligibles… ainsi que les détails importants expliquant quand et sous quelle condition cet argent pourrait se retrouver sur les comptes bancaires des Français.

Matignon a précisé vendredi les détails sur la prime exceptionnelle annoncée par l'Élysée en début de semaine en réaction au mouvement des Gilets jaunes qui secoue le pays depuis plus d'un mois.

Ainsi, il s'agit d'une prime qui sera versée volontairement par des entreprises à leurs salariés touchant moins de 3.600 euros par mois. Son exonération totale «s'arrêtera à 1.000 euros», a expliqué Édouard Philippe.

«Bien entendu, si des entreprises veulent aller plus loin et verser une prime plus importante que 1.000 euros, tant mieux pour les salariés qui en bénéficieront», a poursuivi le Premier ministre.

Les salariés éligibles pourraient notamment voir leur compte bancaire se remplir avant le 31 mars 2019, la mesure devant être adoptée d'ici la fin de l'année.

Bien que certains groupes comme Orange, Altice, Iliad ou LVMH se soient déjà publiquement engagés à offrir ce cadeau de Noël à leurs effectifs, le nombre d'entreprises partout en France qui pourront et voudront verser volontairement cette prime exceptionnelle évoquée par Emmanuel Macron reste inconnu.

Dans son adresse à la Nation prononcée lundi soir, Emmanuel Macron a annoncé plusieurs mesures comme la hausse de 100 euros par mois du SMIC à partir de 2019 et l'annulation de la hausse de la contribution sociale généralisée (CSG). Il a également encouragé les employeurs à verser à leur personnel une rémunération complémentaire à la fin de l'année qui sera «défiscalisée».

Lire aussi:

Coronavirus, en continu: le pic en Île-de-France prévu vers le 6 avril
Peut-on craindre un retour du Covid-19 après la pandémie actuelle? Un virologue répond
Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respectées le confinement
Tags:
entreprise, salaire, argent, prime, Édouard Philippe, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook