France
URL courte
45943
S'abonner

La cote de popularité d’Emmanuel Macron a accusé une nouvelle baisse de deux points de novembre à décembre à 23% de satisfaits, malgré les perspectives qu’il a esquissées dans ses annonces aux Gilets jaunes, selon le baromètre mensuel de l’Ifop pour le JDD. Son Premier ministre a perdu trois points.

Le sondage Ifop publié par Le Journal du Dimanche presque une semaine après les annonces d'Emmanuel Macron aux Gilets jaunes ne saurait réjouir le Président de la République: sa cote de popularité a perdu deux nouveaux points de novembre à décembre réduisant le nombre de «satisfaits» de 25% à 23%. De cette façon, le pourcentage des «mécontents» a augmenté de 73 à 76%.

Ayant perdu six points en deux mois, le taux de popularité du chef de l'État est comparable à celui de François Hollande (22%) au même stade de sa présidence.

Au total, la cote de popularité d'Emmanuel Macron a perdu 27 points depuis le début de l'année.

Les choses ne vont pas mieux pour le Premier ministre Édouard Philippe, dont la cote est en baisse de trois points de novembre à décembre et se situe à 31%.

Les «satisfaits» sont 31% contre 34% en novembre dernier et les «mécontents» passent de 62 à 66%. À sa nomination comme chef du gouvernement, Édouard Philippe comptait 55% de «satisfaits» et sa cote avait atteint son apogée en juin 2017 avec 64% de «satisfaits».

Rappelons que selon un sondage YouGov pour CNews et le Huffpost diffusé jeudi la cote de popularité d'Emmanuel Macron a baissé de 3 points à 18% en un mois et celle d'Édouard Philippe a chuté de 6 points à 21%, pour atteindre leur plus bas niveau depuis leur entrée en fonction.

Lire aussi:

«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Tags:
gilets jaunes, cote de polularité, sondage, Edouard Philippe, Emmanuel Macron, François Hollande
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook