France
URL courte
Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)
16010
S'abonner

Les parents de l’auteur présumé de la fusillade de Strasbourg prennent leurs distances avec les convictions de leur fils, dans leur première interview après les faits. Le père dit qu'il l'aurait «dénoncé à la police» s'il avait connu ses intentions.

Les parents de Cherif Chekatt, auteur présumé de l'attentat de Strasbourg, se sont exprimés en public deux jours après que leur fils a été abattu par la police. Le père du terroriste a affirmé sur France 2 avoir vu son fils pour la dernière fois trois jours avant les faits.

Abdelkrim Chekatt, ancien chauffeur livreur, a indiqué qu'il l'aurait «dénoncé à la police» s'il avait eu connaissance de ses intentions. Selon le père, Cherif Chekatt défendait les thèses et les actions de Daech*.

«S'il avait parlé de ce projet-là, moi je l'aurais dénoncé à la police, comme ça il n'aurait tué personne et il ne se serait pas fait tuer», a-t-il déclaré. «Il disait que Daech* combattait pour la juste cause, je lui ai répondu de laisser tomber, qu'il ne voyait pas les atrocités qu'ils commettent, les décapitations, les gens brûlés vifs…»

Dans leur interview, les parents du terroriste affirment «ne partager en rien les idées de leur fils». Cependant, France 2 précise que «le père est fiché S pour fondamentalisme religieux».

Par la suite, France 2 a démenti que le Père du terroriste était fiché S, puis a reconfirmé sa formulation initiale.

La mère de Cherif Chekatt, qui aurait tué quatre personnes près du marché de Noël de Strasbourg, dit avoir «du mal à comprendre que c'est son fils».

Un homme a ouvert le feu le 11 décembre rue des Orfèvres à Strasbourg, près du marché de Noël, avant de prendre la fuite. Le principal suspect de l'attentat de Strasbourg, Cherif Chekatt, 29 ans, a été abattu par la police dans la soirée du jeudi 13 décembre, après 50 heures de traque. D'après différentes sources, Cherif Chekatt était fiché S.

*Organisation terroriste interdite en Russie

 

Dossier:
Fusillade près du marché de Noël de Strasbourg (39)

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Tags:
Chérif Chekatt, fusillade, attentat, fusillade de Strasbourg (11 décembre 2018), Daech, Strasbourg, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook