Ecoutez Radio Sputnik
    Gendarmes français

    La gendarmerie a rendu honneur à sa «Marianne» (photos)

    © AFP 2018 MIGUEL MEDINA
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (397)
    452236

    La Gendarmerie nationale a remercié la militaire qui, lors du dernier rassemblement des Gilets jaunes à Paris, a fait face à cinq femmes dénudées et a par la suite été désignée par un grand nombre d’internautes comme meilleure incarnation d’une Marianne de la Vᵉ République. Les médias ont alors relevé certaines informations sur son identité.

    La Gendarmerie nationale a officiellement remercié sa «Marianne», devenue célèbre sur les réseaux sociaux à la suite de l'acte 5 de la mobilisation des Gilets jaunes à Paris, qui s'est déroulé le 15 décembre dernier.

    Ainsi, le 20 décembre, cette gendarme mobile, accompagnée de ses collègues, s'est rendue à la rencontre organisée avec Richard Lizurey, le Directeur général de la Gendarmerie nationale.

    Le service de presse de cette dernière a également précisé que, le 15 décembre dernier, la militaire en question avait été «rappelée de permission avec tous les camarades de son escadron», faisant ainsi «preuve d'une disponibilité sans faille».

    Vu l'intérêt croissant pour son identité, plusieurs médias ont décidé de lever le voile sur sa personne. Selon le magazine L'Essor, la gendarme est née dans une famille dévouée au service, sa mère, son père et son grand père étant eux aussi gendarmes.

    Avant d'intégrer la gendarmerie mobile, la jeune femme aurait été gendarme adjoint volontaire et réserviste.

    Le 15 décembre, les Champs-Élysées ont été le théâtre d'une performance de l'artiste Déborah de Robertis, lorsque ses 5 «Mariannes» en vestes rouges laissant entrevoir leurs poitrines dénudées ont fait leur apparition au cours de la manifestation des Gilets jaunes.

    Ces femmes se sont ensuite alignées face aux gendarmes en les fixant. Cet instant a été immortalisé par des photographes présents en nombre.

    C'est ainsi que les images de cet incident ont fait le tour du Web, gagnant rapidement en popularité. Un des clichés montrant la jeune gendarme face à l'une des artistes, les yeux dans les yeux, a fait débattre les twittos des valeurs de la République.

    Ainsi, la majorité est tombée d'accord avec l'idée selon laquelle la «vraie Marianne» se trouvait à gauche sur l'image, malgré le fait que le vêtement de celle de droite était censé symboliser le bonnet phrygien.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (397)

    Lire aussi:

    Handicapé renversé sans raison ou tentative pour saisir une arme? Les versions s’opposent
    Un gendarme met fin à ses jours à La Valette-du-Var, près de Toulon
    Un gendarme s'est donné la mort dans les jardins de l'hôtel de Matignon à Paris
    Tags:
    gilets jaunes, femme, gendarmes, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik