Ecoutez Radio Sputnik
    Gilets jaunes

    «On vient te chercher chez toi»: des Gilets jaunes devant la villa de Macron (vidéo)

    © REUTERS / Benoit Tessier
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
    4615110

    «Emmanuel Macron, on vient te chercher chez toi», scandaient les Gilets jaunes qui se sont rassemblés le samedi 22 décembre devant la villa du Touquet d’Emmanuel Macron lors de l’acte 6 de la mobilisation nationale.

    Alors que ce samedi 22 décembre a été marqué par l'acte 6 des Gilets jaunes, près de 80 manifestants se sont rassemblés vers 10 heures du matin devant la villa d'Emmanuel Macron au Touquet. Cette opération symbolique a eu lieu quelques jours après les annonces faites par le Président visant à apaiser les tensions.

    «Macron démission» ou encore «Emmanuel Macron, on vient te chercher chez toi», pouvait-on entendre du côté des manifestants. Ce dernier slogan faisant référence au discours prononcé par le locataire de l'Élysée suite à l'affaire Benalla.

    ​Pour disperser les manifestants, un important dispositif policier a été déployé autour de la villa.
    Les forces de l'ordre ont eu recours au gaz lacrymogène.

    À trois jours de Noël, les Gilets jaunes ont de nouveau mobilisé leurs troupes pour un sixième samedi consécutif de manifestations. De multiples rassemblements dans un climat plus ou moins tendu ont réuni 38.600 personnes en France à 18h00, contre 66.000 samedi dernier à la même heure, selon le ministère de l'Intérieur.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

    Lire aussi:

    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Un militaire de Sentinelle ouvre le feu contre un homme armé d’un couteau près d'un hôpital militaire à Lyon
    Sur une vidéo devenue virale, des forces de l'ordre gazent les clients d'un café lors de l’acte 31
    Tags:
    gilets jaunes, vidéo, manifestation, Emmanuel Macron, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik