Ecoutez Radio Sputnik
    Le Père Noël avec ses rennes

    Le Père Noël se coince la barbe lors d'une descente du haut d'un clocher en France

    © AFP 2019 JONATHAN NACKSTRAND
    France
    URL courte
    290

    Tout est bien qui finit bien dans cette histoire qui aurait pu mal tourner pour le Père Noël et qui a causé une grosse frayeur aux enfants attendant son arrivée pour lancer la parade festive et la distribution de friandises à Albert, dans la Somme.

    Le Père Noël a l'habitude de descendre par la cheminée ou d'arriver en traîneau tiré par ses rennes. Celui qui a fait son apparition à Albert, dans la Somme, n'est visiblement pas un adepte de la simplicité.

    En effet, le personnage favori des enfants devait se poser sur la terre ferme à l'issue d'une descente en rappel depuis le clocher de la basilique Notre-Dame-de-Brebières, cumulant à une soixantaine de mètres, a raconté le Courrier Picard.

    ​Mais, jeudi soir, tout ne s'est pas passé comme prévu. Dans des conditions météorologiques défavorables en raison d'un vent violent, le Père Noël se laissait glisser le long de la paroi du clocher quand… sa barbe s'est prise dans le détendeur, bloquant la descente, a précisé le journal.

    Grâce à une intervention rapide des pompiers, qui ont déployé la grande échelle, le Père Noël a été ramené à terre et a pu être mis en sécurité, a ajouté le quotidien. À la plus grande joie des enfants qui attendaient impatiemment le lancement de la parade festive et la distribution de friandises. Le Père Noël ne s'est pas laissé abattre par l'incident et a salué avec entrain les petits et les grands, soulagés par une fin heureuse de ses aventures.

    Lire aussi:

    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    L’Algérie livre les détails de la rétention de son pétrolier par l’Iran
    La statue du Général de Gaulle jetée à bas lors des festivités après la victoire de l’Algérie à Évreux - image
    Tags:
    vent, barbe, pompiers, enfants, parade, Père Noël, Somme, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik