France
URL courte
13320
S'abonner

Mécontents de la couverture du mouvement, un groupe d’individus se présentant comme des Gilets jaunes ont empêché dans la nuit de mercredi à jeudi que des éditions du groupe Sipa Ouest-France quittent l’imprimerie pour être diffusées.

Si certaines éditions de journaux du groupe Sipa Ouest-France n’ont pas pu être diffusées ce jeudi, c’est en raison du blocage de l’imprimerie à La Chevrolière, au sud de Nantes, par des gens se réclamant des Gilets jaunes, apprend-on sur le site internet du quotidien régional Ouest-France.

Comme l’explique le média, vers 23h30, une vingtaine d’individus manifestant leur mécontentement face à la couverture du mouvement par les titres du groupe ont empêché la sortie des camions de livraison. Ils ont notamment déploré que «certains Gilets jaunes aient pu être taxés d’antisémitisme» suite aux incidents du week-end dernier à Paris.

Les tentatives de discuter avec les bloqueurs et même l’appel des gendarmes n’ont pas porté de fruits, informe le journal et, en conséquence, plus de 180.000 exemplaires de Ouest-France (éditions de Vendée et de Loire-Atlantique), de Presse Océan et du Courrier de l’Ouest (édition des Deux-Sèvres) n’ont pas pu quitter l’imprimerie et être diffusés.

Seuls quelques milliers d’exemplaires chargés dans quatre camionnettes ont été livrés aux lecteurs, est-il indiqué.

Lire aussi:

«Je commence à vraiment comprendre les Français»: agacé, Laurent Delahousse recadre Schiappa et Faure - vidéo
Régionales: «Ces élections étaient sabotées dans tous les sens du terme»
La Chine annonce la découverte de deux gigantesques gisements de pétrole et de gaz
Tags:
gilets jaunes, imprimerie, bloquage, Presse Océan, Courrier de l'Ouest, Sipa Ouest-France, Ouest-France, Nantes, Paris, Loire-Atlantique, Vendée, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook