France
URL courte
Affaire Benalla (194)
43640
S'abonner

Alors qu'Alexandre Benalla avait assuré sous serment qu’il n’avait plus de passeports diplomatiques, il a avoué dans une interview au JDD qu’il avait «peut-être eu tort de» s’en servir et qu’il comptait les restituer «dans les prochains jours» au ministère des Affaires étrangères. M. Benalla a aussi expliqué pourquoi il les a utilisés.

Au cœur de la polémique autour d’un usage présumé par Alexandre Benalla de passeports diplomatiques qu’il aurait dus laisser à l’Élysée, l’intéressé vient de donner une interview au JDD dans laquelle il annonce que les documents sont toujours à sa disposition.

«L’ancien garde du corps d'Emmanuel Macron a indiqué au JDD qu'il comptait les restituer au ministère des Affaires étrangères "dans les prochains jours"», lit-on dans l’article.

M. Benalla a également indiqué qu’il avait «peut-être eu tort de» se servir de ces documents. Il a en même temps assuré «au téléphone depuis l'étranger» qu’il ne l’avait fait que par confort personnel et pour faciliter son passage dans les aéroports et non pas pour ses «affaires».

«Je ne vois d'ailleurs pas à quoi ils auraient pu me servir…», a-t-il conclu.

Le parquet de Paris a ouvert samedi une enquête préliminaire contre l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron pour «abus de confiance» suite à la saisie par Jean-Yves Le Drian du procureur de la République, concernant la question des passeports diplomatiques qu'Alexandre Benalla aurait utilisés une fois la porte de l’Elysée refermée derrière lui.

Dans un article du 27 décembre, Mediapart affirmait qu'Alexandre Benalla continuait d'utiliser son passeport diplomatique, délivré le 24 mai 2018. D'après le média, le document, valide jusqu'au 19 septembre 2022, porte la référence 17CD09254.

Plus tôt, LCI indiquait que le récent voyage d'Alexandre Benalla au Tchad n'avait pas été son seul déplacement sur le continent africain au cours des dernières semaines. Selon ce média français, qui cite l'entourage de l'ancien conseiller d'Emmanuel Macron, M.Benalla y aurait rencontré «plusieurs Présidents».

L'Élysée avait alors répété que le jeune homme n'était pas un «émissaire officiel ou officieux».

Dossier:
Affaire Benalla (194)

Lire aussi:

Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Les Français tués au Niger étaient en mission humanitaire, selon la Défense nigérienne
Une rixe d’une rare violence filmée en pleine rue à Fleury-Mérogis – vidéo
Tags:
passeport, Alexandre Benalla, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook