Ecoutez Radio Sputnik
    Une vache (image d'illustration)

    Un TGV heurte un troupeau de vaches en Côte d’Or le soir de la Saint-Sylvestre (image)

    CC0 / Pixabay/JACLOU-DL
    France
    URL courte
    13321

    En Côte-d’Or, un TGV Mulhouse-Paris a violemment heurté un troupeau de vaches quelques heures avant le Nouvel an, obligeant les voyageurs à faire une halte de deux heures dans une gare. Une image spectaculaire du train endommagé circule sur internet.

    Un troupeau de vaches a empêché lundi un TGV Mulhouse-Paris de respecter son horaire, les 260 passagers du train sont arrivés à destination avec trois heures de retard, une demi-heure avant le passage au Nouvel An, annoncent des médias.

    ​Le TGV, attendu à Paris le 31 décembre à 20h35, a heurté le troupeau vers 19h25 à Darcey, à proximité de Venarey-Les Laumes, en Côte d’Or. Le train dont le nez a été fortement endommagé a continué son trajet au ralenti jusqu’à la gare des Laumes-Alésia, a précisé la SNCF

    ​Les voyageurs, qui ont dû attendre l’arrivée d’un autre TGV à 22h30, ont improvisé une chorale sur le quai.

    Trois vaches sont mortes dans l'accident, dont une a dû être euthanasiée par un vétérinaire. Aucun occupant du train n'a été blessé.

    «Par mesure de précaution les circulations ont été temporairement interrompues afin de vérifier la présence d'autres animaux sur les voies. La gendarmerie est intervenue afin de procéder au constat et identifier le propriétaire des animaux», a précisé la SNCF citée par France 3.

    La collision a également bousculé les horaires de plusieurs trains TER.

    Lire aussi:

    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    Tags:
    collision, vaches, TGV, Saint-Sylvestre, SNCF, Côte d'Or, Mulhouse, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik