France
URL courte
192010
S'abonner

Dans un paisible village français de 4.200 âmes, des tags à caractère raciste ont été découverts sur un mur et des véhicules. Le maire de la commune a déjà réagi à ces actes et voudrait voir les propriétaires des biens en question porter plainte.

Comme l’écrit Nice Matin, «Kill arabs» sur un mur et des «signatures» énigmatiques sur voitures et des panneaux de signalisation ont été découverts à Saint-Jeannet, dans les Alpes-Maritimes.

​Il semble qu’une première série de tags ait été réalisée dans la nuit de vendredi à samedi derniers sur des écriteaux. Puis, durant la nuit de la Saint-Sylvestre, ce sont d’autres graffiti qui ont été inscrits sur plusieurs véhicules, ancienne route de Vence, et sur le mur d’une propriété, indique l’édition. 
Se disant «surpris» et «consterné» par l’apparition de cette inscription raciste, le maire du village, Jean-Michel Sempéré, n’a pas tardé à réagir:

«Je ne le supporte pas. Ici, à Saint-Jeannet, on prône le bien vivre ensemble avec des cultures différentes. On ne peut pas cautionner ce type d’agissements et de dégradations».

Considérant que les habitants du village ne pouvaient être à l’origine de tels actes, il a fait savoir que les propriétaires du mur et des véhicules devraient porter plainte. Une enquête a été ouverte. 

Lire aussi:

Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Dispersion des manifestants à Minsk, la police utilise des grenades assourdissantes
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Présidentielle en Biélorussie: les premières estimations
Tags:
enquête, condamnation, maire, racisme, inscriptions, France, Saint-Jeannet, Alpes-Maritimes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook