Ecoutez Radio Sputnik
    Tribunal

    Un Gilet jaune qui plaide non-coupable condamné à deux ans de prison ferme à Béziers

    CC0 / Daniel Bone
    France
    URL courte
    23239

    Le tribunal de Béziers (Hérault) a condamné un Gilet jaune, qui avait commis des violences à l’encontre de gendarmes, à deux ans de prison ferme avec mandat de dépôt, assortis à une privation de ses droits civiques pour une durée de cinq ans. L’homme n’a pas reconnu sa culpabilité.

    Un homme de 37 ans a été condamné à deux ans de prison ferme, le 4 janvier, par le tribunal correctionnel de Béziers pour «violences sur des gendarmes, entrave à la circulation et dégradation d'une voiture de gendarmerie» lors de l'acte 2 des Gilets jaunes, relate France Bleu Hérault.

    «Je manifestais comme tout le monde, je n'ai pas insulté les militaires que je respecte (…).Je n'ai pas jeté d'extincteurs ni la planche à repasser retrouvée sur place (…). J'aurais dû rester chez moi», a expliqué Cyril, qui serait déjà connu de la justice.

    D'après l'avocat de l'accusé, Josy-Jean Bousquet, celui-ci n'a été condamné que pour l'exemple. «Mon client ne doit pas payer pour tous les autres. Ce dernier est le seul à avoir été interpellé ce soir-là parce qu'il courait moins vite que les autres.»

    Au cours de l'acte 2 des Gilets jaunes, une barricade avait été installée au milieu de la chaussée sur l'A9, au niveau du péage ouest de Béziers, visant à bloquer la circulation. Une centaine de manifestants étaient présents. Selon 20 minutes, une quinzaine d'entre eux avait lancé des projectiles sur les gendarmes déployés sur les lieux.

    Lire aussi:

    «Libérez nos camarades»: des Gilets jaunes s’invitent à la prison de Dijon
    Cette fois-ci, Bessan… Un énième péage de Vinci incendié au cours de la nuit (photos)
    Gilets jaunes: «Édouard Philippe verse une citerne d’huile sur le feu de la révolte»
    Tags:
    condamnation, gilets jaunes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik