Ecoutez Radio Sputnik
    Benjamin Griveaux

    Une intrusion violente au ministère de Griveaux en marge de l’acte 8 des Gilets jaunes

    © AFP 2019 LUDOVIC MARIN
    France
    URL courte
    671154
    S'abonner

    Des inconnus, dont certains portaient des gilets jaunes, ont défoncé cette après-midi la porte du ministère du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux et ont fait irruption dans les locaux de son secrétariat, écrit Le Parisien.

    Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a été évacué ce samedi après qu’un groupe d’individus est entré dans son ministère en défonçant la porte de ce dernier avec «un engin de chantier», selon le quotidien Le Parisien.

    Se référant à un témoin présent sur place, le quotidien évoque «une quinzaine de personnes» dont certaines étaient habillées en noir et d’autres «avec un gilet jaune» qui, après avoir défoncé la porte du ministère, sont rentrés dans la cour pour s'en prendre à des véhicules. Les individus sont ensuite «rapidement repartis».

    Dénonçant une agression «inacceptable», M.Griveaux a confirmé les faits.

    «Il y avait des Gilets jaunes, des gens habillés en noir […] qui ont pris un engin de chantier qui était dans la rue, et qui ont défoncé la porte du ministère […] et cassé deux voitures», a-t-il affirmé à l'AFP.

    Le huitième acte des manifestations des Gilets jaunes se déroule ce samedi à Paris, ainsi que dans d'autres villes françaises. Dans la capitale française, la mobilisation a été émaillée de heurts entre des manifestants et les forces de l'ordre.

    D'après le ministre français de l'Intérieur, la mobilisation a rassemblé environ 50.000 personnes à travers la France, contre 32.000 la semaine dernière

    Lire aussi:

    Fusillade dans un hôpital tchèque: les forces spéciales entrent dans l'établissement
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    Bachar el-Assad désigne deux causes de la guerre en Syrie
    Tags:
    gilets jaunes, Benjamin Griveaux, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik