Ecoutez Radio Sputnik
    Des gilets jaunes

    «Menaces physiques»: invitée comme chroniqueuse sur BFM TV, cette Gilet jaune renonce

    © Sputnik . Irina Kalashnikova
    France
    URL courte
    3010
    S'abonner

    Ingrid Levavasseur, invitée à intervenir comme animatrice d'une émission sur BFM TV sur l'idée de la chroniqueuse de la chaîne Apolline de Malherbe, a appelé au calme ceux qui lui adressaient des «messages cyniques» puisqu'elle a rejeté l'offre. Mme de Malherbe a pointé notamment des «menaces physiques» visant Ingrid Levavasseur.

    L'une des figures des Gilets jaunes, Ingrid Levavasseur, qui devait intervenir ce dimanche à l'essai comme chroniqueuse dans une émission de BFM TV, a annoncé qu'elle y avait renoncé à la suite de nombreuses critiques dont elle a fait l'objet sur le Web.

    «Arrêtez avec vos messages cyniques, j'ai refusé cette offre», a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

    Apolline de Malherbe, animatrice de la chaîne à l'origine de cette proposition à Ingrid Levavasseur de devenir chroniqueuse dans son émission Et en même temps, a confirmé dimanche à l'AFP cette information.

    «Ingrid Levavasseur nous a fait part hier soir des menaces physiques la visant si elle venait à BFM TV. Elle a décidé de renoncer. Nous avons compris sa décision et nous ne l'avons pas retenue face au déferlement de violences dont elle fait l'objet sur internet», a affirmé la journaliste.

    Dans un communiqué, BFM TV a déploré «ce climat de violences qui conduit, sous la pression, à limiter l'exercice d'un simple débat démocratique».
    La secrétaire d'État à l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa a déploré elle aussi la situation où la Gilet jaune s'était retrouvée.

    Samedi, BFM TV avait précisé que le passage d'Ingrid Levavasseur ce dimanche était un essai et que la suite de la collaboration entre Mme Levavasseur et la chaîne devrait être «décidée à l'issue de cette première émission».

    Tags:
    refus, offre d'emploi, journalistes, mobilisation, gilets jaunes, BFMTV, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik