Ecoutez Radio Sputnik
    La police devant les Gilets jaunes sur la place de l'Opéra (15 décembre 2018)

    Une Gilet jaune blessée reconnaît Didier Andrieux comme son agresseur

    © AFP 2019 Geoffroy VAN DER HASSELT
    France
    URL courte
    6315811
    S'abonner

    Une femme, originaire de Toulon, affirme que le commandant divisionnaire, récemment décoré de la Légion d'Honneur, lui a asséné un coup de tête lors d'une manifestation des Gilets jaunes.

    L'officier de police Didier Andrieux, qui fait déjà l'objet d'une enquête après des images le montrant en train de frapper des protestataires en marge de la manifestation des Gilets jaunes le 5 janvier à Toulon, est désormais accusé par une manifestante qui affirme avoir reçu un coup de tête de la part du policier

    La plaignante, Séverine, 35 ans, qui s'exprimait sur franceinfo, affirme que ces violences lui ont valu «deux jours d'ITT et dix jours de minerve». Selon elle, le commandant divisionnaire, récemment décoré de la Légion d'honneur, lui a asséné «un coup de tête» après que la femme lui avait demandé de relâcher un jeune gilet jaune en train d'être interpellé.

    Le coup a envoyé Séverine aux urgences, d'où elle est ressortie avec une petite contusion au niveau du nez et une entorse cervicale. Pourtant, lorsqu'elle s'est rendue au commissariat le jour suivant, la manifestante n'a pas directement porté plainte contre l'officier.

    «On m'a expliqué que c'était trop subjectif de donner un nom parce que je ne savais pas qui était cette personne au moment des faits», indique-t-elle.

    Or, après la diffusion par les médias des images des violences, Séverine a reconnu Didier Andrieux et ses deux collègues. L'intéressé a pour sa part démenti les faits.

    Tags:
    gilets jaunes, violences policières, manifestation, Légion d'honneur, Didier Andrieux, Toulon, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik