France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
13445
S'abonner

Après un début de rassemblement pacifique de Gilets jaunes, samedi 5 janvier à Rouen, plusieurs journalistes de BFM TV ont été la cible d'insultes, mais aussi de coups, a indiqué Le Parisien. Une plainte a été déposée.

Une équipe de BFM TV a été prise à partie par des manifestants à Rouen, où quelque 2.000 Gilets jaunes ont défilé samedi dans le cadre de l'acte 8 de leur mobilisation. Elle a été la cible de jets d'œufs, d'insultes et de coups. Une journaliste a raconté les faits au Parisien.

Ainsi, trois journalistes de la chaîne accompagnés, comme chaque fois désormais, d'agents de sécurité ont d'abord tranquillement suivi les Gilets jaunes.

«Même si on entendait des insultes classiques, comme médias collabo, à ce moment-là, le rassemblement était pacifique, a indiqué la journaliste. Mais en un claquement de doigt, l'ambiance a changé du tout au tout.»

La situation s'est brusquement dégradée quand un manifestant, qui ne souhaitait pas que sa banderole soit filmée, s'en est pris à un membre de l'équipe, a-t-elle précisé.

«À partir de cet instant, 30 personnes se sont retournées contre nous», a poursuivi la journaliste, ajoutant que les agents les avaient exfiltrés «avec difficulté car certains manifestants nous barraient la route avec des poubelles notamment».

«Dès que l'on prononce le nom BFM TV, ça déclenche une haine incroyable», a-t-elle constaté.

L'équipe et ses agents de sécurité ont finalement réussi à fuir les lieux. La scène a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

Les journalistes ont porté plainte.

Samedi 29 décembre, les manifestants, au nombre d'un millier, qui s'étaient rassemblés à Marseille ont expulsé une équipe de journalistes de BFM TV sous les huées et aux cris de «menteurs».

Le 22 décembre, une équipe de BFM TV a été attaquée à Saint-Chamond, dans la Loire, par une vingtaine de Gilets jaunes qui ont essayé de s'emparer de sa caméra. Et même s'ils ont échoué, les micros ont été arrachés et la caméra a été endommagée.

Fin novembre, dans un reportage depuis les Champs-Élysées, un journaliste de BFM TV avait affirmé qu'une large zone de la chaussée avait été dépavée par des Gilets jaunes, alors qu'il ne s'agissait que d'un tronçon de travaux d'aménagement d'une piste cyclable. Interpellé par les internautes, le journaliste a toutefois eu le courage de reconnaître son erreur.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Trump veut «un pacte nucléaire» avec la Russie, le Kremlin lui répond
Le Pr Raoult visé par une enquête, accusé d'avoir prescrit de l’hydroxychloroquine sans consentement
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
«Un retrait de la Bundesbank provoquerait l’éclatement de la zone euro», prévient Jacques Sapir
Tags:
plainte, erreurs, internautes, caméra, haine, manifestation, mobilisation, agression, journalistes, Avenue des Champs-Elysées à Paris, Le Parisien, BFMTV, Loire, Rouen, Marseille, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook