France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
381049
S'abonner

Tandis que Christophe Castaner a annoncé que l'ex-boxeur professionnel Christophe Dettinger avait été placé en garde à vue, les internautes soutiennent massivement l’ancien sportif qui a frappé des gendarmes lors d’une manifestation des Gilets jaunes à Paris samedi dernier.

La vidéo montrant un homme en train d'asséner des coups aux gendarmes au cours d'une manifestation des Gilets jaunes samedi dernier, sur la passerelle Léopold-Sédar-Senghor, à Paris, a fait le tour des réseaux sociaux et des médias. L'agresseur présumé, l'ex-boxeur professionnel Christophe Dettinger, a été placé en garde à vue après s'être présenté à la police, a annoncé Christophe Castaner.

Cependant, de nombreux internautes ne sont pas d'accord avec la décision des autorités françaises d'arrêter l'ancien sportif, devenu sur les réseaux sociaux une véritable célébrité parmi les Gilets jaunes.

Ainsi, plusieurs internautes l'ont félicité pour son courage et érigent désormais en nouveau héros de la France celui qui a fait face aux forces de l'ordre.

Dans le même temps, plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux se sont souvenus de l'officier de police Didier Andrieux, récemment décoré de la Légion d'Honneur et faisant actuellement l'objet d'une enquête après des images le montrant en train de frapper des protestataires en marge de la manifestation des Gilets jaunes le 5 janvier à Toulon.

 

Christophe Dettinger, fonctionnaire territorial dans une mairie de l'Essonne, selon Le Point, a été champion de France entre 2007 et 2009, notamment champion des poids lourds-légers (90 kg, le 30 octobre 2007). Il est monté 23 fois sur le ring dans le monde professionnel, pour 18 victoires, quatre défaites et un nul, d'après BFM TV.

L'affrontement entre le boxeur et les gendarmes mobiles s'est produit au cours du huitième acte des manifestations des Gilets jaunes qui s'est déroulé à Paris, ainsi que dans d'autres villes françaises. Dans la capitale, la mobilisation a été émaillée de heurts entre manifestants et forces de l'ordre. D'après le ministre français de l'Intérieur, celle-ci a rassemblé environ 50.000 personnes à travers la France, contre 32.000 la semaine dernière.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook