France
URL courte
9812
S'abonner

La DGSE veut recruter un stagiaire parmi les joueurs des jeux de tir multijoueurs à succès Fortnite, PUBG ou encore League of Legends. L’objectif? Pouvoir surveiller les échanges des joueurs dans les espaces de discussion présents dans ces jeux.

La Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) souhaite surveiller les échanges entre les joueurs dans les jeux Fortnite, World of Warcraft (WoW), PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG) ou encore League of Legends. D'après Le Monde, citant la lettre spécialisée Intelligence Online, le service de renseignement français aimerait observer de plus près les espaces de discussion présents dans ces jeux de tirs multijoueurs à succès.

L'objectif? Pouvoir capter les nombreuses informations qui circulent de manière informelle dans ces espaces de discussion. «Les moyens de communication mis à disposition dans ces jeux sont utilisés de manière furtive afin d'échanger de l'information spécifique», estime le ministère des Armées.

Une offre de stage de six mois a d'ailleurs été transmise à cet effet par le ministère des Armées à des écoles spécialisées. Ce stage proposera plusieurs missions comme la réalisation de cartographie des jeux multijoueurs les plus en vogue, ou encore la détection d'éventuelles failles informatiques.

Au-delà de cette surveillance, l'un des enjeux pour la DGSE, selon Le Monde, est de trouver de futurs talents. Et pour cause, le service de renseignement souhaite recruter 400 profils techniques, notamment dans les technologies numériques en 2019.

Amateurs de jeux de tir, la DGSE a besoin de vous!

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Tags:
France, DGSE, World of Warcraft (WoW), PlayerUnknown's Battlegrounds (PUBG), League of Legends, Fortnite (jeu), recrutement, services secrets, jeux vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook