France
URL courte
33560
S'abonner

Après avoir réuni un montant de près de 120.000 euros, le site Leetchi a décidé de fermer la collecte de fonds organisée pour le boxeur Christophe Dettinger, qui a frappé samedi dernier des gendarmes, précisant que la cagnotte servirait uniquement à financer les frais de justice de celui-ci.

Sur son site Internet, la plateforme de collecte de dons Leetchi a posté un communiqué après la création de la cagnotte de soutien à l'ancien boxeur Christophe Dettinger, soupçonné d'avoir agressé deux gendarmes à Paris lors de la manifestation samedi des Gilets jaunes.    

Après le lancement de la cagnotte, le site a dû faire face à des critiques: certains internautes l'accusaient d'être immoral et dans l'illégalité en maintenant ce crowdfunding, estimant qu'il sert à un criminel ayant agressé des policiers.    

Sans mentionner le montant que la cagnotte espérait atteindre, le site n'accepte désormais plus de contributions. L'entreprise française a précisé s'engager «à ce que les fonds collectés […] servent uniquement à financer les frais de justice».

«Le transfert des fonds ne sera ainsi effectué que sur présentation de justificatifs (devis et notes d'honoraires de l'avocat). L'argent sera reversé directement sur le compte dédié de l'avocat et ce sans aucun intermédiaire», écrit-on. La plateforme n'a pas communiqué le montant atteint par la cagnotte, mais le dernier chiffre affiché sur le site s'élevait à 120.000 euros.

«Le reste de l'argent collecté sera remboursé aux participants lorsque l'ensemble des démarches juridiques auront été financées», conclut le communiqué.    

Lire aussi:

Le nombre de contaminations journalières en France bondit de nouveau au-dessus de 20.000
«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Tags:
boxeur, Christophe Dettinger, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook