France
URL courte
32471
S'abonner

La ministre française chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau n’y est pas allée avec le dos de la cuillère pour recadrer et appeler à davantage de «respect» le gouvernement italien qui s’est exprimé lundi en faveur des Gilets jaunes.

La ministre chargée des Affaires européennes Nathalie Loiseau n'a pas gardé la langue dans sa poche pour demander du «respect» au gouvernement italien après son soutien exprimé au mouvement des Gilets jaunes en France

«Je pense que la priorité du gouvernement italien c'est de s'occuper du bien-être du peuple italien, je ne suis pas sûr que de s'intéresser aux Gilets jaunes a quoi que ce soit à voir avec le bien-être du peuple italien», a-t-elle déclaré devant des journalistes à Bruxelles.

«J'ai beaucoup entendu le gouvernement italien demander le respect pour la manière dont il gouvernait l'Italie. Ce respect leur est dû, mais il est dû à n'importe quel pays, surtout quand on est voisins, alliés et amis», a-t-elle poursuivi, s'exprimant à son arrivée à une réunion à Bruxelles avec ses homologues européens.

Mme Loiseau a ajouté qu'elle allait évoquer ce problème avec son homologue italien.

Lundi 7 janvier, le ministre italien du Développement économique, du Travail et des Politiques sociales, Luigi Di Maio, a exprimé son soutien au mouvement des Gilets jaunes en France.

«Gilets jaunes, ne faiblissez pas! Depuis l'Italie, nous suivons votre bataille dès le jour de votre première apparition […]. Nous savons ce qui vous anime et pourquoi vous avez décidé de descendre dans les rues pour vous faire entendre», a écrit le vice-Président du conseil des ministres et dirigeant du Mouvement 5 étoiles (M5S) sur le site du parti.

Matteo Salvini, ministre italien de l'Intérieur et chef de la Ligue qui est membre de la coalition au pouvoir, a déclaré pour sa part soutenir ceux qui protestent, mais a ajouté qu'il condamnait avec une «totale fermeté» la violence des dernières manifestations.

«Je soutiens les citoyens honnêtes qui protestent contre un Président gouvernant contre son peuple», a-t-il affirmé. 

Lire aussi:

Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Suspecté d’avoir tenté de tuer sa compagne, il s’engage dans une course-poursuite avec les forces de l’ordre
Opération de police au siège du FC Barcelone, le président Bartomeu arrêté
Tags:
gilets jaunes, respect, soutien, Luigi di Maio, Nathalie Loiseau, Matteo Salvini
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook