Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux français. Image d'illustration

    Chantal Jouanno refuse de piloter le grand débat, le Web tente d’en percer la raison

    © AFP 2018 GEOFFROY VAN DER HASSELT
    France
    URL courte
    30412

    Après la polémique autour de son salaire, Chantal Jouanno a refusé d’organiser le grand débat national en réponse à la crise des Gilets jaunes. Les utilisateurs des réseaux sociaux ont tenté de percer le mystère de cette décision.

    L'ancienne ministre des Sports et présidente de la Commission nationale du débat public (CNDP), Chantal Jouanno, a annoncé mardi soir sur France 2 qu'elle n'allait pas organiser le grand débat national en réponse à la crise des Gilets jaunes comme cela était prévu auparavant.

    Cette décision intervient suite aux révélations des médias sur sa rémunération pour le poste de présidente de la CNDP, une rémunération qui atteint les 14.666 euros bruts mensuels pour 2019. À titre de comparaison, en tant que Président et Premier ministre, Emmanuel Macron et Edouard Philippe touchent chacun 15.410 euros par mois.

    «J'ai décidé de me retirer du pilotage de ce débat», a-t-elle annoncé tout en ajoutant que les discussions autour de son salaire étaient «légitimes».

    «C'est une décision que j'ai prise parce que je crois en ce débat (…) plus que nécessaire», a-t-elle poursuivi.

    Cependant, Mme Jouanno a souligné qu'elle gardait son poste de présidente de la CNDP, rémunérée cette année à hauteur de 14.666 euros bruts mensuels.

    Les internautes, quant à eux, ont essayé de comprendre ce qui a poussé la femme politique à se retirer du pilotage du grand débat national qui doit débuter dans moins d'une semaine.

    ​D'autres twittos n'ont pas manqué l'occasion de s'exprimer sur l'évènement que Chantal Jouanno était chargée d'organiser.

    ​Les plus attentifs se sont souvenus que bien qu'elle se soit retirée de l'organisation du grand débat national, l'ex-ministre des Sports gardait toutefois son salaire qui était à l'origine des critiques à son encontre.

    ​Auparavant, le journal spécialisé La Lettre A avait rendu public le revenu de Chantal Jouanno, s'élevant à 14.666 euros bruts mensuels en 2019. Par rapport à 2018, son salaire a ainsi augmenté de 13%.

    Lire aussi:

    Gilets jaunes: Philippe annonce le report des débats autour de la réforme institutionnelle
    Un blindé de la gendarmerie dégrade les installations autour de l'Arc de Triomphe (vidéo)
    Pas de voiture ni d’appart: Griveaux donne son exemple aux Français
    Tags:
    revenus, salaire, gilets jaunes, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik