Ecoutez Radio Sputnik
    Marine Le Pen

    Une piñata à l’effigie de Le Pen frappée par des enfants dans le clip de Médine et Booba

    © AFP 2019 Alain Jocard
    France
    URL courte
    20932

    Les rappeurs Booba et Médine ont dévoilé le 7 janvier leur nouveau clip, KYLL, où ils emmènent leurs spectacteurs dans les quartiers populaires d'Alger et présentent à un moment donné une piñata à l'effigie de Marine Le Pen, attaquée à coups de batte par des enfants.

    La nouvelle chanson de Médine et Booba, KYLL, a été dévoilée le 30 novembre dernier et a rapidement atteint le sommet de plusieurs hits parades. Les deux rappeurs ont ensuite présenté, le 7 janvier dernier, le clip qu'ils ont tourné en Algérie. Ils s'y promènent dans Alger et font visionner à un moment donné une piñata, cette figurine à remplir de sucreries et de jouets afin de permettre aux enfants, qui ont les yeux bandés et qui sont armés d'un bâton, de la casser pour en récupérer le contenu. Dans le clip, il s'agit d'une piñata à l'effigie de Marine Le Pen.

    «Pour le birthday de ma niña, j'commande Marine en piñata», chante Médine en mimant un coup de batte. Sur l'image suivante, des enfants viennent frapper cette piñata à coups de bâton et dansent autour, des feux de Bengale à la main.

    Ces images ont provoqué l'indignation de nombreux internautes.

    Le rappeur français Médine s'était déjà retrouvé au centre d'une polémique au sujet de ses concerts programmés au Bataclan les 19 et 20 octobre 2018. De nombreux internautes avaient alors appelé à annuler les concerts du rappeur musulman dans la salle parisienne où 90 personnes avaient été tuées par un groupe djihadiste le 13 novembre 2015. Les deux concerts avaient finalement été déplacés au Zénith de Paris.

    Quant à Booba, il s'était bagarré, le 1er août de l'année dernière, avec Kaaris et neuf de leurs proches, en plein hall de l'aéroport d'Orly. Filmées par des smartphones de passagers éberlués, les images avaient fait le tour des médias et réseaux sociaux. Le 9 octobre 2018, le tribunal correctionnel de Créteil avait condamné les deux rappeurs à 18 mois de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende. Kaaris avait fait appel, contrairement à Booba.

    Lire aussi:

    Tensions à Paris après la victoire de l'Algérie, les forces de l'ordre utilisent des gaz lacrymogènes
    Un jeune homme tué au fusil-mitrailleur en pleine rue dans le centre de Paris – images
    L'Iran a «confisqué» un pétrolier britannique, des Russes sont à bord - images
    Tags:
    effigie, concert, réseaux sociaux, tribunal, polémique, rappeur, clip, Orly (aéroport), Salle de spectacle du Bataclan, Kaaris, Médine (rappeur), Booba, Marine Le Pen, Créteil, Alger, Algérie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik