France
URL courte
501264
S'abonner

L'ancien boxeur filmé en train de frapper des gendarmes lors de l'acte 8 des Gilets jaunes, Christophe Dettinger, fait l'objet d'une deuxième enquête après que des agents de la Sûreté Territoriale ont saisi un fusil de chasse à son domicile, selon des médias.

Une deuxième enquête a été ouverte par le parquet d'Evry (Essonne) à l'encontre de Christophe Dettinger, ancien champion de boxe, notamment pour détention illégale d'arme, a indiqué RTL.

Le parquet est saisi d'une enquête après une perquisition menée lundi au domicile de l'ancien boxeur, à Arpajon. Les agents de la Sureté Territoriale y ont découvert un fusil de chasse, ajoute la station de radio.

Actuellement, une enquête est en cours pour déterminer si le boxeur est en possession du permis nécessaire autorisant la détention d'une telle arme, est-il encore précisé.

Un affrontement entre le boxeur et les gendarmes mobiles s'est produit au cours du huitième acte des manifestations des Gilets jaunes qui s'est déroulé à Paris, ainsi que dans d'autres villes françaises. Dans la capitale, la mobilisation a été émaillée de heurts entre manifestants et forces de l'ordre. D'après le ministre français de l'Intérieur, celle-ci a rassemblé environ 50.000 personnes à travers la France, contre 32.000 la semaine précédente.

Une «cagnotte officielle en soutien à Christophe Dettinger» en ligne a fait son apparition lundi, après que l'ancien boxeur s'est livré de son propre gré à la police. Plus de 6.600 personnes y ont contribué et quelque 120.000 euros ont été récoltés. Toutefois, la plateforme de collecte de dons Leetchi a décidé d'arrêter la collecte, précisant que la cagnotte était uniquement destinée à financer les frais de justice.

Lire aussi:

Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Le fils du chah d'Iran exhorte l'Occident à donner le coup de grâce à la République islamique
Tags:
France, Essonne, Christophe Dettinger, gilets jaunes, port d'armes, enquête, perquisition, boxeur, émeutes, gendarmes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook