Ecoutez Radio Sputnik
    Elysée

    Le rejet de la classe politique par les Français a atteint un niveau historique

    © AFP 2018 PATRICK KOVARIK / POOL
    France
    URL courte
    32700

    88% des Français ne font pas confiance aux partis politiques. Selon le 10e baromètre annuel de la confiance du Centre d'étude de la vie politique (Cevipof), réalisé par l'institut OpinionWay, jamais les Français n’ont été aussi unis dans leur opinion négative envers les institutions.

    Selon le 10e baromètre annuel de la confiance du Centre d'étude de la vie politique (Cevipof), réalisé par l'institut OpinionWay, jamais les Français n'ont exprimé une telle défiance envers leurs institutions et les acteurs de la vie démocratique.

    Si 73% des Français ne font pas confiance aux médias et 70% des sondés ne font pas confiance aux banques, c'est surtout à l'égard de leurs élus, que les citoyens expriment le plus de doutes et de colère, une proportion qui s'élève à 88%.

    Interrogés sur leur confiance dans les responsables politiques selon leur échelon territorial, la hiérarchie suit le degré de proximité: maire, conseiller général, député, Président de la République. Ainsi, la confiance du chef de l'État s'est effondrée de 23% comparée à 2018.

    En outre, 72% des sondés considèrent qu'en règle générale les élus sont plutôt corrompus. Alors que 55% des Français se déclarent prêts à participer à une manifestation pour défendre leurs idées.

    Comme l'indique Le Figaro, cette dixième vague réalisée du 13 au 24 décembre, confirme le phénomène de colère exprimé par la crise des Gilets jaunes», lesquels restent majoritairement soutenus.

    Lire aussi:

    La France tacle durement les États-Unis sur l’Otan et les F-35
    Ils se battent à bord d’un avion Ryanair à cause d’une femme aux pieds nus (vidéo)
    Poutine pose en ukrainien une question piquante aux autorités de Kiev
    Tags:
    sondage, Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF), France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik