Ecoutez Radio Sputnik
    Des gilets jaunes

    «Liberté de manifester» des Gilets jaunes: le Défenseur des droits ouvre une enquête

    © AFP 2019 LUCAS BARIOULET
    France
    URL courte
    7210

    Répondant à l’appel des Gilets jaunes à dénoncer une «atteinte à la liberté d'aller et venir», le Défenseur des droits Jacques Toubon a décidé l’ouverture d’une enquête.

    Jacques Toubon, Défenseur des droits, a lancé une enquête sur de possibles «atteintes à la liberté» de manifester, dénoncées par une trentaine de Gilets jaunes interpellés alors qu'ils se rendaient place de la Concorde pour participer à une action organisée par Éric Drouet, ont annoncé à l'AFP leurs avocats.

    Ce n'est pas la première fois que le Défenseurs des droits, autorité indépendante chargée de «défendre les personnes dont les droits ne sont pas respectés», ouvre une enquête en lien avec le maintien de l'ordre lors des récentes manifestations en France. Il s'était déjà saisi en décembre après l'interpellation de 151 jeunes près d'un lycée de Mantes-la-Jolie, dans les Yvelines.

    Une trentaine de Gilets jaunes, dont la majorité retenus pour des contrôles de sécurité et dont deux avaient été placés en garde à vue, ont écrit à Jacques Toubon pour dénoncer une «atteinte à la liberté d'aller et venir» destinée selon eux à «bâillonner» la contestation, selon le courrier de leurs avocats, Maîtres William Bourdon, Vincent Brengarth et Céline Mokrane.

    Les gilets jaunes ont prévu ce samedi un neuvième week-end d'actions à travers la France, revigorés par le rebond de la participation enregistré samedi dernier.

    Dans le contexte des mobilisations des Gilets jaunes émaillées de violences, le Premier ministre français s'est dit favorable à l'adoption d'une nouvelle loi pour sanctionner les participants à des manifestations non déclarées. Édouard Philippe a affirmé qu'il fallait «sanctionner ceux qui veulent enfreindre ce droit à manifester». Il a exigé que ces «casseurs», et non les contribuables, assument la responsabilité et paient «pour les dommages qui sont causés». Le projet de loi pourrait être débattu à l'Assemblée nationale dès le début du mois de février.

    Lire aussi:

    Emmanuel Macron s’enfonce toujours plus dans les sondages
    Acte 19. Voici à quoi ressemble le dispositif déployé sur les Champs-Élysées (photos)
    Acte 19: «Si les émeutiers veulent se faire tirer dessus, c'est leur choix»
    Tags:
    gilets jaunes, manifestation, Edouard Philippe, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik