France
URL courte
57640
S'abonner

En s’exprimant devant les artisans boulangers et les jeunes apprentis rassemblés vendredi à l'Élysée, le Président de la République a estimé que «beaucoup trop» de Français «pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté». Cette déclaration n’est pas passée inaperçue de l’opposition française et des internautes.

Emmanuel Macron s'est adressé vendredi aux artisans boulangers et aux jeunes apprentis, rassemblés à l'Élysée pour la traditionnelle dégustation de la galette des rois.

Il a parlé, notamment, de la «cohésion» nationale que le pays, selon lui, ne recouvrera pas sans que «chaque citoyen apporte sa pierre à l'édifice».

«On n'a rien dans la vie s'il n'y a pas cet effort.(…) Beaucoup trop de nos concitoyens pensent qu'on peut obtenir sans que cet effort soit apporté, que parfois on a trop souvent oublié qu'à côté des droits de chacun dans la République —et notre République n'a rien à envier à beaucoup d'autres pays (…)- il y a des devoirs», a-t-il lancé.

De nombreux hommes politiques français de l'opposition ont dénoncé les propos du Président. Selon Laurent Wauquiez, président des Républicains, «en cette période où la priorité est le retour à la sérénité, le président doit lui avoir le sens des responsabilités et ne pas provoquer davantage de tensions».

​Le premier secrétaire du Parti Socialiste, Olivier Faure, estime, lui aussi, qu'Emmanuel Macron jette de l'huile sur le feu.

​Le secrétaire national du Parti communiste a également réagit à ces déclarations sur Twitter.

​Le patron des Patriotes, Florian Philippot, a, quant à lui, considéré comme des «insultes» les propos d'Emmanuel Macron.

​«Il y a la galette des rois, là c'est la boulette du roi», a réagi sur BFM TV le député Insoumis Alexis Corbière.

Certains internautes ont aussi accusé le Président de «mépriser» les Français.

​​D'autres sont toutefois d'accord avec lui.

Lire aussi:

L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Erdogan appelle Macron à subir un «examen de santé mentale» vu son avis sur les musulmans de France
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
gilets jaunes, Les Républicains (LR), Parti communiste français (FCF), Parti socialiste français (PS), Olivier Faure, Laurent Wauquiez, Florian Philippot, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook