France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
44825
S'abonner

Les journalistes «sont responsables de ce qu’ils subissent», estime Noëlle Lenoir. Tandis que nombreux sont ceux qui, sur les réseaux sociaux, indiquent que «rien ne justifie la violence», d’autres cautionnent l’avis exprimé par l’ex-ministre.

Noëlle Lenoir, ancienne ministre des Affaires européennes et ancienne présidente du comité d'éthique de Radio France, a commenté samedi soir les agressions contre des équipes de la chaîne LCI lors de l'acte 9 des Gilets jaunes. Selon elle, les journalistes «sont responsables de ce qu'ils subissent» mais aussi de «ce qu'ils font subir» aux forces de l'ordre.

​De nombreux internautes ont réagi au tweet de Mme Lenoir en soulignant que «rien ne justifie la violence».

​​​Certains ont qualifié ce tweet d'«indigne» et d'«irresponsable».

​​Néanmoins, d'autres sont partiellement d'accord avec les affirmations de l'ancienne ministre.

Plus tard, Noëlle Lenoir a expliqué ses déclarations par son «souci de ramener les Gilets jaunes à leur dimension réelle pour protéger les journalistes qui en sont victimes».

​Une équipe de la chaîne LCI, qui couvrait le rassemblement des Gilets jaunes, a été agressée samedi à Rouen. Par suite de cette attaque, l'un des membres chargés de la sécurité des journalistes a été hospitalisé. Une autre équipe du média a subi des violences le même jour à Paris.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
«On peut le dire haut et fort, Didier Raoult se trompe!»: l’hydroxychloroquine à nouveau désapprouvée dans une étude
Tags:
journalistes, Internet, agression, Radio France, LCI, Rouen
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook