Ecoutez Radio Sputnik
    Gilets jaunes à Paris

    Pétition pour une enquête de l’Onu sur les violences policières contre les Gilets jaunes

    © Sputnik . Julien Mattia
    France
    URL courte
    491744

    Évoquant les propos de Luc Ferry, qui a appelé à tirer sur les manifestants, une pétition a été créée sur le site change.org, demandant à l’Onu d’ouvrir une enquête sur les violences policières à l’encontre les Gilets jaunes.

    Une pétition a vu le jour sur le site change.org, laquelle appelle l'Onu à ouvrir une enquête sur les violences policières lors des manifestations des Gilets jaunes, «ayant entraîné des séquelles physiques et psychologiques graves».

    «Nos manifestations sont sous haute tension. La multiplication des arrestations, des blessés liés aux violences policières est inquiétante», dit-on dans le texte de la réclamation.

    Ses auteurs se déclarent très préoccupés «par l'usage excessif de la force par la police et les CRS au cours de nos rassemblements».

    Les organisateurs de la pétition font également référence aux propos récents de l'ancien ministre Luc Ferry, sur le recours aux armes lors des manifestations. Il a notamment estimé que les forces de l'ordre devraient avoir le droit d'ouvrir le feu contre les Gilets jaunes et a appelé à faire intervenir l'armée.

    Pour l'instant, la pétition a recueilli plus de 11.800 signatures sur les 15.000 nécessaires.

    Depuis le début des manifestations des Gilets jaunes, les forces de l'ordre ont recours aux gaz lacrymonènes, à des grenades de désencerclement, à des grenades assourdissantes et à des tirs de lanceur de balle de défense (LBD) ou flash-balls. Tout au long des actions du mouvement, ces tirs ont blessé un grand nombre de manifestants, dont un grièvement à la tête.

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de la Bundeswehr entrent en collision en Allemagne (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    pétition, Paris
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik