France
URL courte
411095
S'abonner

«Je ne peux pas vous laisser dire des choses comme ça à notre antenne», lance une députée LREM à un Gilet jaune sur le plateau de BFM TV et provoque une vague de colère des internautes contre son parti, ainsi que contre la chaîne qui avait déjà été régulièrement critiquée pour ses prises de position.

Alice Thourot, députée LREM de la deuxième circonscription de la Drôme, invitée d'une émission de BFM TV face à un Gilet jaune, a rétorqué à ce dernier «Je ne peux pas vous laisser dire des choses comme ça à notre antenne», alors que la chaîne d'information continue est souvent critiquée pour sa couverture du mouvement des Gilets jaunes.

Nombreux parmi les internautes ont critiqué la députée pour cette «attribution» de la chaîne en l'appelant «notre antenne».

Certains ont rigolé que ce «lapsus» n'en était pas vraiment un.

Enfin, il y a ceux qui expriment leur colère contre les députés LREM qui ne sont pas des journalistes mais semblent se comporter comme s'ils contrôlaient et influençaient la diffusion.

Par contre, il y a aussi ceux qui n'oublient pas de faire la différence entre journalistes et chaînes, car ils pourraient avoir des visions différentes.

Les journalistes de la chaîne ont été régulièrement pris à partie lors de manifestations de Gilets jaunes à Paris et en régions depuis le début du mouvement. Fin novembre, dans un reportage depuis les Champs-Élysées, un journaliste de BFM TV avait affirmé qu'une large zone de la chaussée avait été dépavée par des Gilets jaunes, alors qu'il ne s'agissait que d'un tronçon de travaux d'aménagement d'une piste cyclable. Interpellé par les internautes, le journaliste a toutefois eu le courage de reconnaître son erreur.

Lire aussi:

Le SDF décédé au commissariat de Béziers filmé lors de son interpellation musclée – vidéo
Covid-19, en continu: la Belgique dépasse la barre des 3.000 morts
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Tags:
gilets jaunes, réaction du Net, journalistes, députés, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook