Ecoutez Radio Sputnik
    Christophe Castaner

    Castaner n’a «jamais vu» de violences policières, le Web prêt à lui ouvrir les yeux

    © AP Photo / Francois Mori
    France
    URL courte
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
    23036

    «Je n'ai jamais vu un membre des forces de l'ordre attaquer un manifestant», a affirmé Christophe Castaner. Cette déclaration a suscité une vague de mécontentement parmi les internautes, se souvenant des cas les plus graves des violences policières depuis le début du mouvement des Gilets jaunes.

    Alors que des vidéos montrant des manifestants blessés par des tirs de LBD pullulent, le ministre de l'Intérieur a annoncé aux journalistes lors de son déplacement à Carcassonne ne pas être au courant des cas de violences commises par les forces de l'ordre.

    «Moi je ne connais aucun policier, aucun gendarme qui ait attaqué des Gilets jaunes», a assuré Christophe Castaner face aux caméras.

    «Mais naturellement je n'ai jamais vu un policier ou un gendarme attaquer un manifestant ou attaquer un journaliste», a-t-il insisté.

    Le ministre a dit connaitre par contre «des policiers et des gendarmes qui utilisent des moyens de défense, de défense de la République, de l'ordre public».

    En s'exprimant sur les moyens de défense des forces de l'ordre, M. Castaner a évoqué l'existence d'«une doctrine d'emploi, il y a les moyens de défense disproportiooo.. euhh proportionnés», a poursuivi l'homme politique.

    Cependant, dans le cadre de plusieurs vidéos montrant des manifestants ou des journalistes blessés par les forces de l'ordre, ces propos de M. Castaner ont été largement contestés sur les réseaux sociaux.

    Ainsi, des internautes ont rappelé que des Gilets jaunes avaient été victimes de violences policières.

    D'autres se sont dit étonnés que le ministre de l'Intérieur puisse faire une telle déclaration publique.

    Certains internautes se sont souvenus que M. Castaner avait auparavant qualifié Alexandre Benalla de bagagiste des Bleus.

    Plusieurs utilisateurs des réseaux sociaux ont annoncé leur volonté de donner un coup de main à M. Castaner pour qu'il puisse être au courant des actualités qui circulent en France.

    Dans le même temps, quelques internautes ont décidé de défendre leur ministre de l'Intérieur.

    Face à la taxe sur les prix du carburant, de nombreux Français sont descendus dans les rues depuis le 17 novembre 2018. Les mobilisations des Gilets jaunes ont régulièrement dégénéré en affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

    Depuis le début des manifestations des Gilets jaunes, les forces de l'ordre ont recours aux gaz lacrymogènes, à des grenades de désencerclement, à des grenades assourdissantes et à des tirs de lanceur de balle de défense (LBD). Tout au long des actions du mouvement, ces tirs ont blessé un grand nombre de manifestants, dont 93 grièvement, selon ChekNews.

    De plus, une pétition a été créée sur le site change.org, demandant à l'Onu d'ouvrir une enquête sur les violences policières à l'encontre les Gilets jaunes.

    Dossier:
    Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

    Lire aussi:

    L'Iran convoque l'ambassadeur britannique après l'incident dans le golfe d'Oman
    Macron et Castaner visés par une plainte à la Cour pénale internationale pour «crime contre l’humanité» (vidéo)
    L’armateur du pétrolier japonais infirme la version US sur l’incident en mer d’Oman
    Tags:
    blessés, gilets jaunes, violences policières, Christophe Castaner, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik