France
URL courte
28544
S'abonner

Afin de toucher le plus de citoyens possibles, la présidence envisagerait d’envoyer par voie postale la lettre adressée aux Français par leur Président en prévision du grand débat national. L’opération coûterait cependant une somme rondelette…

La lettre adressée aux Français par Emmanuel Macron et initialement publiée dans la presse et sur les réseaux sociaux le 14 janvier pourrait en définitive être adressée à l'ensemble de la population par courrier papier. L'opération pourrait coûter entre 5 et 10 millions d'euros de frais postaux, selon différentes estimations, relatent des médias.

​Cette mesure pourrait voir le jour afin de toucher le plus de citoyens possibles. Le président de la République devrait prendre sa décision sur cet envoi dans la semaine.

Afin de réduire les frais postaux, la présidence a choisi de l'effectuer par courriers sans nom sur l'enveloppe.

Outre le coût de cette opération, ce projet contiendrait d'autres écueils potentiels, notent des journalistes. Le Parisien évoque par exemple la possibilité d'un boycott de la distribution de la lettre par des postiers syndiqués. Cela a déjà été le cas en 2003, lors d'une initiative semblable avancée par le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin.

Dans sa lettre à la Nation publiée au lendemain de l'acte 9 des Gilets jaunes, Emmanuel Macron s'était penché sur le grand débat national dont le coup d'envoi a été donné le 15 janvier. «Vos propositions permettront donc de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l'action du gouvernement et du parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international», a-t-il écrit.

Lire aussi:

Un camion force son passage parmi des manifestants à Minneapolis prêts à lyncher le conducteur – vidéos
«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Le couvre-feu et la Garde nationale à Washington suite aux manifestations devant la Maison-Blanche - vidéos
Moscou répond aux soupçons de son implication dans les troubles aux États-Unis
Tags:
lettre, poste, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook