France
URL courte
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)
20821
S'abonner

Alors qu’Emmanuel Macron a évoqué des «gens en situation de difficulté» dont certains «déconnent», plusieurs hommes et femmes politiques ont réagi à cette déclaration prononcée quelques heures avant le lancement du grand débat national.

Juste avant le début du grand débat national censé permettre de trouver un terrain d'entente pour résoudre la crise des Gilets jaunes, Emmanuel Macron a déclaré, en passage à Gasny:

«Les gens en situation de difficulté, on va davantage les responsabiliser, car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent».

Outre les vives réactions des citoyens français, certains politiques ont également exprimé leur mécontentement suite aux propos tenus par le locataire de l'Elysée.

Voici certains messages que des hommes et femmes politiques ont publiés sur Twitter.

Jacques Myard, maire de Maisons-Laffitte et l'un des membres fondateurs de la Droite Populaire

Gilbert Collard, député du Rassemblement national du Gard

Julien Leonardelli, délégué départemental du Rassemblement National de Haute-Garonne.

Julien Foucou, conseiller national du Parti de Gauche

Farida Amrani, candidate la France Insoumise aux Européennes

Bernard Carayon, maire républicain de Lavaur

Florian Philippot, le président des Patriotes

 Nicolas Dupont-Aignan, le président de Debout la France

Olivier Faure, le Premier secrétaire du Parti socialiste

Régis Juanico, député apparenté PS

Daniel Fasquelle, le député LR 

Emmanuel Macron a proposé le grand débat national consacré à quatre sujets — la fiscalité, l'organisation de l'État, la transition écologique et la citoyenneté — en réponse au mouvement des Gilets jaunes qui agite la France depuis novembre 2018. Le grand débat a débuté le 15 janvier pour se dérouler jusqu'au 15 mars.

Dossier:
Mouvement des Gilets jaunes en France et en Belgique (404)

Lire aussi:

Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 en France chute de plus de moitié en une journée
«Collabos!»: la présidente de l’UNEF huée à Paris lors de l’hommage à Samuel Paty - vidéo
Scènes surréalistes de collégiens condamnant le comportement du professeur décapité devant leur école de Conflans
Tags:
opposition, réseaux sociaux, réaction, politique, Emmanuel Macron, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook