Ecoutez Radio Sputnik
    Menottes

    Gilets jaunes: remise en liberté demandée pour le boxeur Christophe Dettinger

    © Sputnik . Vitaliy Beloussov
    France
    URL courte
    18453

    «Je vois des CRS matraquer des gens et là j’ai perdu le contrôle»: Christophe Dettinger, boxeur professionnel filmé en train de frapper des gendarmes lors d’une mobilisation des Gilets jaunes et placé plus tard en garde à vue, a fait appel de son placement en détention provisoire.

    L'ancien boxeur professionnel Christophe Dettinger, écroué dans l'attente de son procès pour l'agression de deux gendarmes lors de l'acte 8 des Gilets jaunes le 5 janvier à Paris, a demandé la fin de sa détention provisoire, a-t-on appris mercredi auprès de ses avocats.

    D'après une information du Figaro, son audience se tiendra le 22 janvier devant la cour d'appel de Paris, à l'issue de laquelle il pourra soit être maintenu en détention, soit être remis en liberté. Son procès est fixé au 13 février pour «violences volontaires en réunion sur personnes dépositaires de l'autorité publique», un délit passible de sept ans d'emprisonnement.

    Placé en garde à vue le 7 janvier dernier, M.Dettinger a été présenté au tribunal correctionnel de Paris deux jours plus tard dans le cadre d'une comparution immédiate. Surnommé «le gitan de Massy», il avait alors demandé un délai afin de préparer sa défense. Depuis, il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis.

    «Je regrette, je n'aurais pas dû le taper, c'était un moment de panique, on s'est fait gazer… Je vois des CRS matraquer des gens et là j'ai perdu le contrôle», avait-il déclaré lors de sa première audience avant de fondre en larme.

    Les deux gendarmes qu'il a blessés se sont vus prescrire 15 et 2 jours d'incapacité totale de travail (ITT).

    Dans une vidéo postée avant de se rendre à la police, l'ancien champion de boxe avait affirmé s'être défendu face aux violences policières.

    Lire aussi:

    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    «En fermant le marché américain à Huawei, Trump a ouvert des possibilités d’investissements chinois accrus en Europe»
    Tags:
    libération des prisonniers, Christophe Dettinger, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik